Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Covid-19 : Cette conséquence cérébrale grave chez les asymptomatiques

Publié par Gabrielle le 28 Sep 2021 à 19:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Selon une étude britannique parue le 18 août 2021, le Covid-19, même sous sa forme légère pourrait altérer le cerveau. En effet, selon les chercheurs, le virus pourrait être responsable d’une atrophie de la matière grise de notre cerveau.

covid-19 cerveau

>>> A lire aussi : Covid-19 : Ces inquiétantes réactions allergiques repérées par les coiffeurs

Une étude analyse le cerveau de malades du Covid-19

On connait de plus en plus les conséquences à long terme du Covid-19. D’ailleurs, 5 à 10% des Français souffrent de ce qu’on appelle un Covid long, avec des symptômes qui persistent. Une récente étude menée au Royaume-Uni révèle que le virus pourrait altérer le cerveau des malades, même asymptomatiques.

Des chercheurs se sont appuyés sur une base de données britanniques, qui contient des données d’imagerie cérébrale de plus de 45 000 personnes depuis 2014. Ils ont comparé ces images aux IRM de patients testés positifs. Ils ont également comparé les données de patients hospitalisés pour une infection au Covid-19 à celles de malades non hospitalisés.

Les scientifiques ont bien sûr tenu compte de l’âge, du sexe, de la date du test de référence et du lieu de l’étude. Ils ont également pris en compte les facteurs de risques de la maladie ainsi que le statut socio-économique.

Le virus atteindrait la matière grise

Les chercheurs ont remarqué une différence notable de l’épaisseur de la matière grise entre les personnes infectées au Covid-19 et les autres. L’épaisseur du tissu dans les lobes frontaux et temporaux est réduite pour les malades.

Cette atrophie est normale avec le vieillissement mais les scientifiques indiquent que « ces changements étaient plus importants que la normale chez ceux qui avaient été infectés par le Covid-19 » . Cette transformation explique pourquoi certaines personnes infectées par le Covid-19 sont plus lentes à traiter les informations.

D’après l’étude, ces altérations sont similaires chez les personnes hospitalisées pour des formes graves et celles souffrant de symptômes légers. La durée de cette altération dans le temps n’est pas connue pour le moment.

>>> A lire aussi : Covid-19 : Ce symptôme grave qui persiste et inquiète

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0