Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Il a passé des heures à jouer aux jeux vidéo pendant le confinement : le drame s’est produit

Publié par Nicolas F le 04 Juil 2020 à 10:05

Le coronavirus a eu des conséquences collatérales sur la santé de la population, même parmi celle qui n’a pas attrapé le virus. Le confinement nous a sédentarisés et certains se sont réfugiés dans leurs travers, comme tous les passionnés de jeux vidéo, qui sont restés deux heures derrière leur ordinateur. Louis O’Neill, 24 ans, est mort d’une thrombose. Un caillot de sang s’est formé alors qu’il a passé une bonne partie de son confinement collé à son écran d’ordinateur.

> À lire aussi : Un adolescent est retrouvé mort après avoir joué aux jeux vidéo chaque nuit ! (Vidéo)

Le monde virtuel est devenu le refuge de ce jeune homme pendant le confinement

En mars, Louis O’Neill a été mis au chômage technique, lorsque le centre de jeux qui l’embauchait a dû fermer à cause du confinement. Du jour au lendemain, Louis a été privé de voir ses amis, ses collègues et les autres gamers. Par « chance » pour lui, il pouvait encore profiter de sa passion depuis chez lui, puisque la majorité des jeux se jouent en ligne et en réseau. Rapidement, Stanley, son père l’a encouragé à faire des pauses, des balades, tout en respectant les consignes sanitaires. Mais Louis préférait « utiliser son monde virtuel pour s’échapper. Pris par le monde virtuel, il est devenu de moins en moins actif ». Il s’est montré agressif et il a demandé à ce qu’on le laisse tranquille derrière son ordinateur.

> À lire aussi : Cet ado mort est exposé au funérarium déguisé et mis en scène comme dans son salon : chips, iPhone, jeux vidéo, télé allumée

Son inactivité et son stress devant les jeux vidéo ont peut-être provoqué une thrombose fatale

Au mois de mai, Louis a commencé à se sentir mal. Au mois de juin, un caillot de sang s’est formé et il a fait une thrombose. « Papa, il m’arrive quoi ? », aurait demandé le jeune homme alors cloué au lit. Les secours sont arrivés à la maison, mais la thrombose lui aura été fatale. « C’est la pire chose que l’on puisse imaginer arriver à un jeune homme et à un parent », écrit Stanley sur Facebook, qui a voulu partager son histoire pour alerter les parents et les jeunes sur les dangers d’être accro à l’ordinateur. « Mon fils, mon cher Louis, est mort. Pas du terrible virus, mais à cause de lui. Sa jeune vie ne faisait que commencer, toujours en train de trouver son chemin, mais elle a été enlevée. » Sur Facebook, le papa décrit comment les 6 à 7 heures par jour de jeux vidéo ont probablement eu une influence sur la santé de son fils.

> À lire aussi : Coronavirus : un jeu vidéo sur la propagation d’un virus enregistre un record de téléchargement en Chine

Crédits : South Beds News Agency

0