Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Des chauves-souris à l’origine du Covid-19 ? Cette inquiétante découverte

Publié par Justine Rousseau le 23 Sep 2021 à 18:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les scientifiques sont toujours à la recherche de l’origine de la pandémie de Covid-19 qui a fait des millions de morts dans le monde entier. Récemment, les chercheurs de l’Institut Pasteur ont découvert un virus proche du SRAS-Cov-2 présent chez des chauves-souris en Asie.

Covid-19 : Un virus proche du SRAS-Cov-2 présent chez des chauves-souris

>>> À lire aussi : Covid-19 : OUI, une nouvelle vague va bien s’abattre sur la France… et on sait quand !

Le virus observé chez les chauves-souris dans le nord du Laos

L’objectif de ces recherches est de déterminer l’origine et l’évolution du virus SRAS-Cov-2. Pour y parvenir, des chercheurs de l’Institut Pasteur à Paris, de l’Institut Pasteur du Laos et de l’Université nationale du Laos ont réalisé des recherches sur le terrain, fin 2020, début 2021. Ils se sont rendus dans le nord du Laos car différentes espèces de chauves-souris vivent dans des grottes calcaires.

Cette découverte pourrait être une avancée majeure pour comprendre le virus qui ravage encore aujourd’hui le monde. « L’idée de départ était d’essayer d’identifier l’origine de cette épidémie » et « pour différentes raisons qui s’accumulent, on suspecte que certaines chauves-souris insectivores pourraient être le réservoir du virus » , a déclaré Marc Eloit, le responsable du laboratoire « découverte de pathogènes » à l’Institut Pasteur à Paris, à l’AFP.

« Le Laos partage ce territoire commun avec le sud de la Chine, rempli de cavités où vivent des chauves-souris, d’où l’idée d’aller là-bas » , continue-t-il. Sur le terrain, les chercheurs ont réalisé des analyses et ont découvert que des séquences du virus récoltées sur les chauves-souris sont presque identiques au SRAS-Cov-2. Ils ont également démontré que ce virus peut se transmettre à l’humain.

Encore beaucoup de questions sans réponses

Le virus découvert chez les chauves-souris est pour autant dépourvu de la protéine Spike. Cette dernière, présente dans le SRAS-Cov-2, permet au virus de mieux entrer dans les cellules humaines. Pour l’instant les scientifiques n’ont pas de réponses à leurs questions mais que des suppositions.

« Peut-être qu’un virus non pathogène a d’abord circulé chez l’homme avant de muter » . « Ou bien un virus très proche des virus identifiés possède ce site furine, mais nous ne l’avons pas encore trouvé » , raconte Marc Eloit. Mais surtout, comment le virus du SRAS-Cov-2 s’est retrouvé à Wuhan, épicentre de la pandémie, à 2 000 km de là ? Aucune réponse ne peut encore être apportée.

Le coupable le plus probable serait la chauve-souris

Le rapport publié par 17 experts internationaux mandatés par l’OMS et 17 experts chinois, le 29 mars dernier, proposait quatre scénarios plus ou moins probables de l’origine de la pandémie. Celui le plus plausible serait que l’Homme a été infecté par un animal lui-même contaminé par une chauve-souris.

La deuxième hypothèse mettait en lumière la possibilité d’une infection humaine directement par la chauve-souris, par l’intermédiaire d’un fruit ou de la viande surgelée. Pour le scientifique Marc Eloit, la conclusion la plus probable serait cette dernière, à cause de la récente découverte effectuée par ses équipes au Laos.

Plusieurs personnes accusent une fuite accidentelle de laboratoire. Pourtant, l’OMS juge cette idée « d’extrêmement improbable » . Depuis, « aucune donnée » soutenant « l’hypothèse d’une fuite de laboratoire n’a été ni publiée ni soumise à l’OMS » .

>>> À lire aussi : Covid-19 : Le virus plus meurtrier que jamais ? La mauvaise nouvelle qui vient de tomber

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.