Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Science

Mystère au centre de la Terre : rotation du noyau en chute

Publié par Killian Ravon le 15 Juin 2024 à 11:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le cœur de la Terre, cette mystérieuse sphère de fer et de nickel, ralentit sa rotation. Un phénomène qui intrigue les scientifiques et pourrait avoir des répercussions surprenantes. Découvrez ce que cela signifie et pour quoi cela suscite autant de curiosité.

La suite après cette publicité
Planète terre voit son noyau ralentir

Une découverte renversante pour la Terre

Des chercheurs ont minutieusement analysé les relevés sismiques des trente dernières années et ont fait une découverte inattendue : le noyau interne a ralenti. Cette révélation provient d’une étude récente publiée dans la revue Nature. John Vidale, professeur de sciences à l’université de Californie du Sud, et Wei Wang de l’académie chinoise des sciences, a uni leurs efforts pour suivre les secousses sismiques enregistrées entre 1991 et 2023. Avec un accent particulier sur l’activité des iles Sandwich du Sud, situées dans l’Atlantique Sud.

La suite après cette publicité

En identifiant 121 séismes répétés sur cette période. Ils ont observé un changement de va-et-vient du noyau interne, une première depuis plusieurs décennies. Mais pourquoi est-ce important ? La rotation du centre de la planète influence la rotation globale. Un ralentissement du noyau interne pourrait rallonger la durée d’une journée. Bien que cette modification soit de l’ordre du millième de seconde, imperceptible pour nous.

Les scientifiques ont utilisé une méthode ingénieuse pour parvenir à cette conclusion. En étudiant les séismes répétitifs, ils ont observé des modèles d’organisation. Ce processus délicat, supposant l’analyse de sismogrammes similaires produits par des secousses récurrentes, permet de reconstituer le mouvement intérieur. Grâce à cette technique, Vidale et Wang ont constaté que le noyau interne a freiné pour la première fois en plusieurs décennies. Ce phénomène pourrait être dû à des forces gravitationnelles et magnétiques complexes impliquant le noyau externe liquide et le manteau rocheux.

Terre hadéenne avec de l'eau primitif L’eau douce serait apparue sur Terre des millions d’années plus tôt qu’on le pensait […] L’eau douce serait apparue sur Terre des millions d’années plus tôt qu’on le pensait

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

Les mystères du centre de la Terre

Le noyau interne est une sphère solide de fer et de nickel. Entourée par un noyau externe liquide composé des mêmes éléments. Ce cœur métallique joue un rôle crucial dans la génération du champ magnétique terrestre. Le ralentissement observé pourrait être dû aux mouvements du noyau externe et aux forces gravitationnelles exercées par le manteau.

Vidale et Wang ont utilisé une méthode ingénieuse pour étudier ce phénomène invisible. En traquant les séismes qui se répètent a l’exactendroit et produisent des séismogrammes identiques, ils ont reconstitué le courant du noyau interne. Ces répétitions sismiques, comme celles des iles Sandwich du Sud, fournissent des indices précieux sur la dynamique interne de notre planète.

La suite après cette publicité

Ce n’est pas la première fois que le noyau interne fait l’objet de telles études. Depuis des décennies, les scientifiques tentent de comprendre comment ce cœur solide interagit avec le noyau externe liquide et le manteau. Les résultats obtenus par Vidale et Wang s’inscrivent dans une série de découvertes qui montrent que le noyau interne n’est pas un élément statique. Au contraire, il semble osciller et changer de vitesse de rotation au fil du temps.

Les chercheurs ont longtemps débattu de la rapidité de rotation du noyau interne par rapport à la surface. Certaines études précédentes avaient suggéré que le noyau interne tournait plus rapidement que le reste de la planète. Cependant, les données récentes indiquent que cette superrotation pourrait ralentir, voire inverser. Ce changement de vitesse pourrait avoir des implications importantes pour notre compréhension de la dynamique terrestre.

Coupe noyau terrestre
La suite après cette publicité

Des implications à long terme

Les conséquences de cette découverte sont multiples. Tout d’abord, elle remet en question notre compréhension de la rotation du noyau interne et de son interaction avec le reste de la planète. Selon Vidale, le ralentissement pourrait être plus complexe et animé que ce que nous pensions jusqu’à présent. En effet, la danse du noyau interne, comme il le décrit, pourrait révéler des mouvements encore plus dynamiques.

Ce ralentissement pourrait influencer d’autres aspects géophysiques. Par exemple, il pourrait affecter le champ magnétique terrestre, dont la stabilité est essentielle pour protéger notre planète des radiations solaires. Une modification de la rotation du noyau central pourrait également avoir des répercussions sur la durée des jours, bien que ces changements soient minimes et difficilement perceptibles.

La suite après cette publicité

Les scientifiques s’interrogent régulièrement sur les causes exactes de ce déclin. Ils envisagent de cartographier la trajectoire avec encore plus de précision, pour mieux comprendre les forces en jeu. Cette étude pourrait ouvrir la voie à de nouvelles découvertes sur la dynamique interne de notre planète et sur son évolution future.

D’autres questions émergent. Comment cet affaiblissement affecte-t-il la convection dans le noyau externe et le manteau ? Quels sont les effets à long terme sur la tectonique des plaques et les activités volcaniques ? Ces questions sont pour l’instant sans réponse, mais elles constituent des pistes de réflexion pour les géophysiciens.

Enfin, cette découverte pourrait avoir des implications pour la compréhension des séismes et des phénomènes géologiques à la surface. Si le noyau interne ralentit, cela pourrait modifier les forces tectoniques et, potentiellement, influencer la fréquence et l’intensité des tremblements de terre. Cependant, ces effets restent spéculatifs et nécessitent des recherches approfondies.

La suite après cette publicité
De nombreux impact sur la recherche spatiale

La Lune verra sans doute un tunnel de 5 kilomètre naître dans son sol 5 kilomètres sous la Lune : un étonnant projet 5 kilomètres sous la Lune : un étonnant projet

Impacts sur l’industrie spatiale et climatique

La suite après cette publicité

Les conséquences ne se limitent pas seulement à la Terre. En comprenant mieux les mouvements internes de notre planète, nous pourrions obtenir des informations précieuses sur les dynamiques internes d’autres planètes et corps célestes. Cette découverte pourrait ainsi ouvrir de nouvelles perspectives dans l’étude des systèmes stellaires au-delà de notre propre monde.

Le ralentissement de la rotation pourrait également avoir des implications pour l’industrie spatiale. Les satellites et divers équipements spatiaux, qui dépendent de la stabilité du champ magnétique terrestre pour leur fonctionnement, pourraient être affectés par des variations dans ce champ. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer l’ampleur de ces effets potentiels et pour développer des stratégies d’adaptation si requises.

Les spécialistes sont encore curieux de voir comment ces nouvelles informations pourront influencer les modèles climatiques. La rotation du noyau interne pourrait avoir un impact sur les courants océaniques et atmosphériques, qui jouent un rôle crucial dans la régulation du climat. En expliquant davantage ces interactions, nous pourrions améliorer nos prévisions climatiques et mieux anticiper les changements futurs.

La suite après cette publicité

Les travaux de Vidale et Wang offrent une base solide pour les études et découvertes à venir. Leur méthode innovante d’analyse des séismes répétitifs pourrait être appliquée à d’autres régions du monde pour obtenir une image encore plus précise de la dynamique interne de notre planète. Les scientifiques espèrent que ces études permettront de davantage comprendre les mécanismes qui régissent le comportement du noyau intérieur et de répondre à de nombreuses questions en suspens.

Une planète similaire à la Terre découverte, elle pourrait être habitable ! Une planète similaire à la Terre découverte, elle pourrait être habitable !

Un sujet fascinant pour les futures recherches

La suite après cette publicité

Le cœur de la Terre continue de captiver et d’intriguer les scientifiques. Les recherches à venir promettent de révéler encore plus de détails sur cette région mystérieuse. En attendant, les travaux de Vidale et Wang offrent une base solide pour d’autres explorations et trouvailles. La Terre, avec ses mouvements internes délicats et dynamiques, n’a pas terminé de nous surprendre et de nous inspirer.

Restez curieux et attentifs aux futures découvertes, car le cœur de la Terre n’a pas fini de nous étonner. Chaque nouvelle étude nous rapproche un peu plus de la connaissance de ce vaste et complexe organisme. Les mystères du centre continuent de se dévoiler, et chaque trouvaille nous ouvre d’autres perspectives fascinantes. Les avancées scientifiques nous permettent de mieux comprendre notre planète et d’anticiper les changements à venir, qu’ils soient géophysiques, climatiques ou technologiques..

@okoo_francetv

Sais-tu de quoi est composé le noyau de la planète terre ? 🌍 👀 Retrouve l’émission « C’est toujours pas sorcier » sur l’appli Okoo #sciences #ctps #planete #terre #centredelaterre

La suite après cette publicité
♬ son original – Okoo_francetv

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.