Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

« Dépêche-toi esclave » : Un livreur Uber Eats victime de violentes insultes racistes

Publié par Deborah le 21 Mai 2021 à 16:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans la ville de Laval, un livreur d’Uber Eats a été victime de propos racistes. La cliente qui a vu le visage du jeune homme s’affichait sur son application, lui a adressé un message calomnieux : « Dépêche-toi esclave » .

racisme uber eats

© Radio France – Maïwenn Bordron

Les vidéos du jour à ne pas manquer

>>> A lire aussi : Un chauffeur Uber agressé par des clientes anti-masques qui lui toussent dessus : les images écoeurantes ! (Vidéo)

Le livreur encore sous le choc

Ce vendredi 14 mai, aux alentours de 20 heures, Yaya, livreur Uber Eats, est en route pour livrer un KFC à une cliente. À cet instant, le jeune homme, originaire de Guinée-Conakry, reçoit un message. Depuis son application de livraison, la cliente lui écrit « Dépêche-toi esclave » . Yaya, âgé de 34 ans, habitant en France depuis 12 ans, reste sans voix. Ce jeune homme, qui travaille depuis 7 mois pour la plateforme, est profondément blessé.

Quelques minutes passent, la cliente lui renvoie un message. « Je vais te donner 1 centime tu mérites que ça » , écrit-elle. Le jeune homme sait que c’est un acte délibéré puisque la cliente a vu son visage et sa couleur de peau. Ainsi, il explique à France Bleu : « Elle sait que je suis de peau noire » puisque la commande est acceptée et que« le client voit notre photo » .

Ce dernier choisit de ne pas livrer cette dame. Ces propos tenus à son encontre, lui sont « insupportables » . Yaya n’a pas souhaité se rendre sur place car il ne voulait pas de bagarre. « On est dans un pays de droits, je ne pouvais pas faire justice moi-même » , a-t-il précisé.

>>> A lire aussi : Uber augmente de quelques centimes le prix de ses courses

Uber Eats le soutient

Le lendemain matin, suite à ces injures raciales, Yaya porte plainte au commissariat de Laval pour « injure non publique en raison de l’origine » .

Le service de livraison de plats cuisinés, Uber Eats, a immédiatement réagi. « Nous réitérons avec force qu’Uber Eats ne saurait tolérer aucune discrimination envers les livreurs, restaurants et les clients, que cela soit en raison de leur origine, de leur religion, de leur handicap (...) » , indique la plateforme dans un communiqué. Ainsi, le compte de la cliente a été suspendu.

Une semaine après les faits, Yaya ne décolère pas. Il ne cesse de se remémorer ces insultes. « Je n’arrive pas à dormir comme il faut, j’imagine tout le temps (les mots de la cliente) » , confie-t-il.

>>> A lire aussi : Uber East, Deliveroo : ces villes françaises qui chassent les livreurs en scooter !

0