Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Précarité menstruelle: cette décision radicale qui va changer la vie des femmes!

Publié par Elodie GD le 29 Nov 2020 à 11:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

S’il arrive que des initiatives soient prises par des organismes pour prévenir la précarité menstruelle, comme ici à la fac de Lille, l’Ecosse est le premier pays à faire changer les choses. Ce mardi 24 novembre, le Parlement écossais a voté une loi rendant les protections hygiéniques accessibles gratuitement. Une première mondiale.

L'Ecosse vote une loi permettant l'accès gratuit aux protections hygiéniques

A lire aussi: Protections hygiéniques : La Sorbonne fait un pas en avant pour le droit des femmes avec cette décision

Les protections hygiéniques gratuites pour lutter contre la précarité menstruelle

Le 24 novembre, les 121 membres du Parlement écossais ont approuvé à l’unanimité un texte rendant les protections hygiéniques accessibles gratuitement. Dès le lendemain, Nicola Sturgeon, la première ministre écossaise, a fait part de sa « fierté d’avoir voté pour cette loi révolutionnaire, qui fait de l’Écosse le premier pays au monde à fournir des protections périodiques gratuites à toutes celles qui en ont besoin. ».

Une fierté aussi pour Monica Lennon, la député travailliste à l’origine de la proposition de loi. « Nous sommes tous d’accord pour dire que personne ne devrait avoir à s’inquiéter de ses prochaines protections périodiques » , a-t-elle déclaré au Parlement. Ainsi, toutes celles ayant besoin de protections menstruelles devront pouvoir y accéder gratuitement. Elles seront même mises à disposition gratuitement dans les toilettes des lycées et des universités.

Le résultat d’une lutte acharnée

Avec cette nouvelle loi, le gouvernement sera ainsi en droit d’obliger les organismes publics à fournir des serviettes et des tampons gratuitement. Au départ, la proposition de loi a rencontré une forte opposition en raison du coût qu’elle allait engendrer. Ce dernier était estimé à 9,7 millions de livres (environ 11 millions d’euros) par an. Cependant cette opposition s’est heurtée par une alliance formée par des syndicats, des organisations de femmes et des associations caritatives.

Sur Twitter, la député n’a pas manqué de remercier ses collègues parlementaires ainsi que « tous ceux qui ont fait campagne » . « C’est un jour de fierté pour l’Ecosse et un signal au monde qu’il est possible de mettre en place un accès universel gratuit aux protections périodiques » , a-t-elle déclaré. La directrice générale de l’organisation caritative Plan International UK, Rose Caldwell, a salué le rôle pionnier de l’Ecosse en la matière.

A lire aussi: Le gouvernement va distribuer des protections périodiques gratuites aux femmes précaires

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail