Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

« ACAB » : Que signifie ce mot retrouvé dans de nombreuses contestations ?

Publié par Brandon Clouchoux le 14 Fév 2022 à 14:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est la première fois que vous entendez le terme « ACAB » ? Pas de panique, avant d’accéder à une telle notoriété, ACAB a parcouru un long chemin jusqu’aux comptes Twitter – principalement, de l’extrême gauche -. ACAB est une abréviation de « all cops are bastards » , ce qui signifie en français « Tous les flics sont des bâtards » .

C’est une « longue tradition de détestation de la police » , qui a commencé à émerger à partir du XIXe siècle. Il reste tout de même compliqué de dater des expressions populaires, surtout quand elles ne sont pistées par aucune société d’auteurs.

Démocratisation du terme « ACAB »

D’un sens littéral, « ACAB » a pour objectif principal de déparer la fonction des policiers. À l’opposition de la tendance méliorative, ce terme ne met absolument pas sur un piédestal les « flics » . En France, cette amertume envers la fonction, qui a pour but – normalement – de venir porter assistance aux personnes en danger ou de faire régner un semblant de paix, a évolué à vitesse grand V.

Drôle d’ironie pour le mouvement syndical qui n’a pas vraiment le droit d’agir avec ses outils de mobilisations : les grèves sont interdites, les manifestations rencontrent la même punition. Les partisans de cette idée ne se privent pas pour autant de faire entendre leurs voix, tout en prenant en considération que la répression policière s’abat fidèlement sur les protestations ouvrières avec l’avantage de la légitimité.

Vous tenez sans doute le bon bout : les militants n’apprécient guère les forces de l’ordre et ils le font savoir sans aucune pudeur, sur les murs, dans les musiques ou encore dans les caricatures.

La « haine anti-flics » possède une grande richesse de lexique : « Cognes » , « assommeurs » , « apaches de la République » … Il ne manque pas de noms pour définir les policiers.

>>> À lire aussi : « Sale négresse, sale noire » une cliente profère de violentes insultes racistes sur une caissière d’un supermarché Carrefour (Vidéo)

Les débuts de ce ressenti

« Morts aux vaches » . Une détestation qui a fleuri en un rien de temps, et pour cause ? Quelques évènements – tragiques, disons-le – ont amené la population à manifester. On pense notamment au « Black Lives Matter » . En français, ce terme signifie « La vie des noirs comptent » .

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Cette cause a rassemblé des milliers de Français dans les rues, mais pas seulement. C’est un mouvement politique qui a pris forme aux États-Unis en 2013, dans la communauté afro-américaine, qui a pour finalité de blâmer les actes jugés racistes des policiers.

Les membres du « Black Lives Matter » se mobilisent contre les atteintes mortelles de personnes noires par des policiers blancs. Un hashtag accompagne le mouvement, de quoi lui donner une plus grosse proportion finalement, car il a été en tendance quelques mois.

 

Le terme « ACAB » a été repris de nombreuses fois dans des manifestations liées à des affaires où des personnes noires sont mortes lors de leur détention policière : Jonathan Ferrel, Eric Garner, John Crawford, Ezell Ford, Sandra Bland…

La liste est, malheureusement, filandreuse. Tous ces exemples ne sont qu’un échantillon de ce slogan qui a tout particulièrement pris une résonance phénoménale à la mort de George Floyd, en mai 2020 : un Afro-américain asphyxié, par un policier blanc à Minneapolis.

« Présent sur des emballages »

Ce mois de septembre 2021 n’a pas été un facteur d’atténuation pour le terme de « ACAB » . Le slogan anti-police se trouve même sur un produit de grande surface. Ce produit n’est autre qu’un smoothie commercialisé par la célèbre enseigne Monoprix.

Le jus de la marque True Fruits a essuyé une vague de critiques : son emballage n’a pas fait l’unanimité.

Sur ce dernier, on remarque bien le slogan anti-police « ACAB » , marqué d’une couleur bleu acier. Accompagné des autres messages de révolte : « Fuck le système« , « je hais l’école » … Malgré son petit format, ça n’a néanmoins pas suffi pour que le terme « ACAB » soit fondu dans la masse.

Monoprix semble, eux-mêmes, surpris par la commercialisation de leur propre produit : « Comme vous, nous ne tolérons pas ce type de messages sur des produits référencés dans notre enseigne » , a t-il écrit sur Twitter – via son compte officiel -. « Nous avons donc alerté le fournisseur concerné et procédons au retrait du produit dans les meilleurs délais. Merci pour votre message ! » , a ajouté l’enseigne tout en se déresponsabilisant.

>>> À lire aussi : Un livreur victime d’une violente agression raciste devant un restaurant : les images chocs !