Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Les robots, de futurs humains ? Toutes les questions éthiques que soulève la technologie

Publié par Constance le 10 Juil 2019 à 14:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

« Black Mirror » , « I,Robot » , « Her » … Ces oeuvres de fiction ont beaucoup fait parler d’elles. Et pour cause, dans toutes on y aborde le sujet des robots et de notre rapport à eux. Les robots et autres intelligences artificielles sont de partout aujourd’hui : dans nos téléphones, dans les entreprises et même dans certains hôpitaux ! Nous apprenons patiemment à vivre avec eux mais la cohabitation peut être compliquée. En effet, nous n’avons pas les mêmes rapports avec un robot qu’avec un humain. Et pourtant, nous pouvons ressentir des émotions pour eux, notamment de l’empathie. Vous en avez forcément déjà croisé mais connaissez-vous vraiment les robots ? Et surtout quel est notre rapport à eux et comment pouvons-nous construire un avenir ensemble ?

Qu’est-ce qui définit notre relation avec les robots ?

Pour comprendre le rapport des robots aux humains, il faut se référer aux 3 lois de la robotique. Ces lois ont été déterminées par Isaac Asimov, un auteur russe. Pour lui, tout robot doit suivre 3 principes. Premièrement, un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger. Deuxièmement, un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi. Et troisièmement, un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi. Avec ces lois, les humains se placent au-dessus des robots dans la hiérarchie sociale. En effet, ils doivent tout faire pour nous aider.

Asimov a créé ces lois en 1942 pour combattre les préjugés et surtout la peur sur les robots. Pour lui, les histoires des robots qui se révoltent sont ridicules. Mais alors d’où vient cette peur? On peut évoquer la religion comme cause principale. En effet, en Occident où les religions monothéistes sont prédominantes, la peur des robots est plus forte qu’en Asie, particulièrement au Japon. Le catholicisme et le judaïsme ont un rapport compliqué à la création d’êtres à figure humaine. Les robots humanoïdes n’inspirent donc pas immédiatement la confiance. En revanche, dans la religion shinto (pratiquée principalement au Japon)  les objets ont une âme. C’est cette différence religieuse et culturelle qui fait que les robots à forme humaine y sont plus acceptés.

>>À lire aussi : Ce robot ramasse une balle de tennis en faisant un salto !

Comment est notre relation aux robots actuellement ?

Notre rapport aux robots varie donc en fonction de notre pays d’origine et de notre religion. Aujourd’hui, on retrouve plus de robots humanoïdes en Asie où ils peuvent servir d’hôtesse d’accueil, de secrétaire ou encore de caissier. En Occident, on va préférer les robots aux formes moins humaines, qui sont parfois inspirés d’animaux. C’est par exemple cas des robots de Boston Dynamics qui font beaucoup rire les internautes en tombant lors des essais. Mais c’est réellement les intelligences artificielles qui commencent à faire changer notre avis sur les robots. On peut par exemple les retrouver sous forme d’agents conversationnels sur les réseaux sociaux. Ils permettent de discuter pour demander des informations à une marque où même faire (presque) office de psy !

>>À lire aussi : Si l’évolution de l’Homme avait été plus généreuse : voici à quoi ressemblerait l’homme idéal selon la science

Petit à petit, l’oiseau fait son nid

De plus, les robots commencent à avoir une apparence beaucoup plus « mignonne » . Loin des machines un peu dérangeantes qu’on peut voir dans certains films de science-fiction, les robots adoptent des formes rondes et rassurantes. On peut par exemple penser à Pepper, le petit humanoïde qu’on voit de partout depuis quelques années. En plus d’être extrêmement mignon, il peut vous aider ! En effet en fonction du programme qui lui est associé, il peut vous renseigner sur des produits ou encore vous guider dans un musée.

Groove-X, la société à l’origine de Pepper vient de sortir un nouveau modèle : Lovot. Ce robot à l’allure de petite chouette n’a qu’un seul but dans la vie : vous distribuer de l’amour. Il a été pensé comme un compagnon pour les familles ou les personnes âgées. Ces dernières sont spécialement concernées par la question puisqu’on trouve de plus en plus de robots dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Au fil des ans, les machines sont de plus en plus présentes dans nos vies et les humains changent d’avis au sujet des robots.

robots

Crédits : Lovot et Pepper (Groove X)

>>À lire aussi : Vous êtes atteins de trypophobie (la peur des trous) ? Le post publié par cette femme va vous rendre fous !

Le temps c’est de l’argent

Mais nous ne sommes qu’aux prémices de notre vie aux côtés de robots ! Nous avons encore tout un futur à construire ensemble. Aujourd’hui, ils nous sont indispensables, notamment dans les usines. Beaucoup d’entreprises ont besoin d’eux pour exister. Ils remplacent parfois des employés partis à la retraite et viennent soulager les équipes. Dans cet article du magazine « Usine Nouvelle » , on apprend même que certains salariés donnent de surnom à leur binôme électronique. S’ils sont globalement bien intégrés dans le monde du travail, reste la crainte de perdre son emploi face à un robot. En effet, un humain sera forcément moins efficace qu’une machine et économiquement cette dernière sera plus rentable. Mais les experts s’accordent à dire qu’on aura toujours besoin des humains. Vous n’allez donc pas perdre votre emploi à cause R2D2 !

Nous finirons ensemble…

Pour connaître notre avenir avec les robots, nous pouvons nous tourner vers… la science-fiction ! Eh oui, l’imagination des écrivains ou scénaristes peut nous être très utile. Il suffit de regarder un épisode de « Black Mirror » pour savoir que notre futur aux côtés de la technologie ne sera pas forcément tout rose. Un des principaux sujets de discussion est la collecte de données. Les robots savent tout de nous. Ils nous entendent, nous voient et recueillent nos émotions. C’est par exemple le cas de Google Home ou Amazon Echo. Mais toutes les relations ne sont pas malsaines. Toujours concernant « Black Mirror » , dans l’épisode 3 de la saison 5, on peut voir une adolescente se lier d’amitié avec un petit robot qui va l’aider à s’ouvrir aux autres. On voit donc une relation positive avec la technologie. Comme quoi, un futur positif est possible !

D’autres oeuvres de fiction peuvent aussi nous offrir des pistes de réflexion. On peut penser au film « Her » ou au manga « Chobits » dans lesquels les protagonistes tombent amoureux d’intelligences artificielles. Ce phénomène a déjà dépassé la fiction puisqu’en 2017, un Chinois a épousé son robot humanoïde ! Les robots sexuels sont aussi au coeur du débat sur la technologie. Doit-on parler de consentement ? Est-ce que l’on peut faire ce que l’on veut à une machine ? Et si nos comportements face à un humanoïde faisaient ressortir tout ce qu’il y a de mauvais en nous ? Pourtant, les humains ressentent de l’empathie pour les machines. C’est d’ailleurs pour cela que des robots comme Lovot ont pu voir le jour. Mais s’il doit choisir entre sauver un humain et un robot, l’Homme choisira l’humain. Dans tous les cas, nous allons devoir composer avec des machines pour notre futur. Alors si nous commencions à construire une relation avec ces robots ?

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.