Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

Mort de Maradona : Cette lourde peine que risque l’équipe médicale

Publié par Romane TARDY le 21 Mai 2021 à 11:17
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le célèbre Diego Maradona est décédé le 25 novembre 2020. Depuis, le personnel médical chargé de s’occuper de lui avant sa mort est poursuivi et certains pourraient encourir de lourdes peines.

La suite après cette publicité
Diego Maradona

>>> A lire aussi : « Il va crever le gros » : mort de Maradona, des enregistrements odieux de ses médecins juste avant sa mort dévoilés !

Diego Maradona : une mort suspecte

La suite après cette vidéo

25 novembre 2020, l’un des plus grands joueurs de l’histoire du football s’est éteint. Diego Maradona, connu aussi pour son addiction à la cocaïne, s’est éteint après un arrêt cardiaque. Ce décès a toutefois des allures suspectes. Quelques jours après sa mort, l’équipe médicale en charge du joueur est mise en examen pour homicide involontaire.

La suite après cette publicité

Le parquet considère que la mort de Maradona n’est pas une faute professionnelle mais que les médecins n’ont rien fait pour l’empêcher de mourir. En effet, un rapport d’expert stipule que le champion a été « abandonné à son sort » et que le suivi médical était « inadéquat, déficient et imprudent » . Ainsi, « les signes de danger de mort qu’il présentait ont été ignorés » , ce qui a conduit Diego Maradona a une mort lente et douloureuse.

Un homicide volontaire et des peines de prison

A ce jour, sept personnes de l’équipe médicale ont été mises en examen mais le chef d’accusation a changé. Ils sont maintenant accusés d’homicide volontaire et risquent donc de 8 à 25 ans de prison.

La suite après cette publicité

Dans cette équipe médicale qui entourait Diego Maradona se trouvent le neurochirurgien Leopoldo Luque, principal accusé mais aussi la psychiatre Agustina Cosachov. Ils sont accompagnés sur le banc des accusés d’un psychologue, d’un médecin coordinateur de l’hospitalisation à domicile, de deux infirmiers et de leur superviseur. 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.