Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

Un match test pour la Coupe du monde 2022 tourne à la catastrophe

Publié par Alicia Trotin le 19 Sep 2022 à 20:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que la prochaine Coupe du monde doit commencer dans deux mois, le 9 Septembre un match test a été organisé dans le stade quatari de Lusail, lieu d’accueil de l’évènement.

Une avalanche de divers problèmes techniques est survenue pendant ce premier match test, qui devait pourtant, être à l’image de la prochaine coupe du monde.

Un match techniquement pas au point

77 757 spectateurs s’étaient déplacés pour cette rencontre opposant les Saoudiens d’Al Hilal et les égyptiens de Zamalek. Doté de 80 000 places, le lieu est resté inaccessible pour de nombreux supporters. La structure n’avait prévu que quelques centaines de bus, une organisation insuffisante, obligeant un certain nombre de personnes à venir à pied. Une longue marche de 45 minutes sous le soleil du Qatar, avec une température proche de 35°C.

La chaleur était également présente dans l’enceinte du stade, puisque le très polémique système de climatisation est tombé en panne. Sur place, l’eau potable était, elle aussi, indisponible. L’air étouffant du désert et la déshydration ont poussé la majorité du public à partir au milieu du match. Créant une attente de 2,5 km à la bouche de métro la plus proche.

Deux mois pour tout réparer avant la Coupe du monde

Les organisateurs ont jusqu’au 20 novembre pour remédier à tous ces problèmes. Pour eux, il n’y a rien d’alarmant puisque ce match a permis d’identifier les soucis à résoudre.

 « Cet événement est conçu pour identifier tous les problèmes opérationnels et tirer des leçons qui peuvent être appliquées pour aider le Qatar à offrir une expérience formidable à tout le monde » .

Ce faux départ a déçu certains spectateurs : « Je ne veux plus aller à la Coupe du monde. Pas dans ces conditions, du moins » , a confié une personne du public au journal Het Laatste Nieuws. Après avoir investi 220 milliards de dollars pour cet évènement, le pays ne tient pas à décevoir les supporters qui ne boycotteront pas la compétition.

À lire aussi :

0