Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. TV

Les Z’amours : une candidate confie ne pas avoir pu se rendre au travail après une nuit torride… (vidéo)

Publié par Claire JONNIER le 17 Sep 2019 à 12:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est lundi 16 septembre, c’est une anecdote surprenante qui attend Bruno Guillon sur le plateau des Z’amours. En effet, Mélissa explique que pour sa première nuit d’amour, elle n’a quasiment pas dormi ! Et du coup, elle a été obligée de poser un jour de congé pour s’en remettre. Découvrez cette anecdote hilarante dans la vidéo ci-dessous : 

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : 10 sextape de stars hyper hot qui ont fait scandale !

Les Z’amours : une nuit d’amour éreintante

La suite après cette publicité

Ce lundi, sur le plateau des Z’amours, Bruno Guillon se lance dans une question qui promet des anecdotes croustillantes. « Votre chéri vous fait l’amour de manière physique, romantique ou épisodique ? » Et c’est sans équivoque que Mélissa répond « physique ! » D’ailleurs, à en croire son histoire, les parties de jambes en l’air sont particulièrement sportives…

« Est-ce que c’est vrai qu’après votre première nuit d’amour, vous avez posé votre journée ? » demande l’animateur avec une idée derrière la tête. Et bien évidemment, la jeune femme se souvient automatiquement de leur première nuit d’amour mémorable. C’est ainsi qu’un brin gênée, elle déclare : « Oh là là là là, quelle catastrophe… »

>> À lire aussi : Les Z’amours : Bruno Guillon scotché par la ressemblance de ce candidat avec un célèbre acteur

La suite après cette publicité

Impossible d’aller travailler !

Alors avant de se lancer sur le plateau des Z’amours, Mélissa a tout de même tenu à s’excuser auprès de son ancien entraîneur d’athlétisme. En effet, c’est lui qui lui avait obtenu ce job d’été pour lequel elle ne s’est pas présentée. « C’était mon premier job d’été, je devais partir en colonie de vacances le lendemain. Il avait fait des pieds et des mains pour m’avoir ce job. »

Mais le souci, c’est que la veille, elle rejoint Antoine, son compagnon. « On n’a pas arrêté toute la nuit. J’étais un peu fatiguée et du coup… Le téléphone n’a pas arrêté de sonner le matin et je n’ai jamais décroché. Je me sentais tellement mal… » Et comme si cela ne suffisait pas dans la fatigue physique, elle rajoute : «J’avais fait un gala de danse la veille ! » Heureusement pour elle, c’est tout de même un sacré souvenir avec Antoine.

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Voici les 200 surnoms les plus utilisés dans les couples ! Euh pour certains, il ne faut peut-être pas les dire en public non ??

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.