Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Voyage

Covid-19 : Ce pays refuse désormais d’accueillir les voyageurs français !

Publié par Lucie B le 06 Nov 2020 à 16:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La Chine a annoncé, jeudi 5 novembre, bloquer à sa frontière tous les voyageurs venant de la France, à cause de la recrudescence du Covid-19 sur le territoire français.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Covid-19 : Pourquoi nous pourrions bien fêter Noël sans sapin ?

La suite après cette vidéo

Là où tout a commencé

Mi-décembre 2019, à Wuhan, grande ville, au centre de la Chine, un nouveau virus apparaît : le Covid-19. Depuis, l’épidémie s’est propagée dans le monde. Et si la France connaît actuellement un deuxième confinement à cause d’une deuxième vague, plus forte que la première, ce n’est pas le cas de la Chine. Dans ce pays, la vie a repris son cours normal.

La suite après cette publicité

À Wuhan, les discothèques ont rouvert sans qu’il y ait d’apparition de nouveaux cas. Du coup, afin de protéger sa population, et éviter que le virus arrive de l’étranger, la Chine a décidé de « suspendre temporairement » l’arrivée de ressortissant non-chinois, même s’ils possèdent un visa ou un permis de séjour valide.

Une dizaine de pays concernés

Si dans un premier temps, était concerné la Belgique, le Royaume-Uni, l’Inde et les Philippines, la Chine a étendu cette interdiction de venir sur son territoire à d’autres pays. Jeudi 5 novembre, les ambassades chinoises ont donc annoncé à la Russie, l’Italie, l’Éthiopie et la France, que les frontières du pays étaient fermées pour leurs ressortissants.

La suite après cette publicité

Le ministère chinois des Affaires étrangères s’est justifié concernant ces décisions qu’il juge « raisonnables et justes », et qui s’inspirent selon lui « des pratiques en vigueur dans de nombreux pays ». La Chine s’est, toutefois, engagé à réévaluer cette interdiction « en fonction de l’évolution de la situation ».

Source : Capital 

À lire aussi : La fouille corporelle traumatisante de cette journaliste, en larmes à l’aéroport… (Vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.