Affaire Maëlys : la justice rejète les demandes de l’avocat de Nordahl Lelandais pour un nouveau rebondissement !

Me Alain Jakubowicz, l’avocat de Nordahl Lelandais avait tenté d’annuler le témoignage de l’ex-codétenu accablant le suspect ainsi que l’expertise psychologique du dossier de l’affaire Maëlys. Cette expertise décrivait le meurtrier présumé de la petite Maëlys comme un “manipulateur narcissique dénué de sentiment de culpabilité” . La justice vient de rejeter sa demande.

Nordahl Lelandais

Une nouvelle fois encore, l’avocat de Nordahl Lelandais a tenté de faire annuler un élément clé qui pèse sur son client. Souvenez-vous, comme nous le rapportions dans un article précédent, Me Alain Jakubowicz avait pour objectif d’annuler le témoignage de l’ancien codétenu du suspect. Celui avait affirmé aux juges que Nordahl Lelandais lui avait avoué avoir violé Maëlys. Une semaine plus tard, à savoir ce jeudi 31 octobre, BFM nous apprend que ce même avocat souhaite annuler l’expertise psychologique qui accable Nordahl Lelandais.

La justice s’est prononcée aujourd’hui. La cour d’appel de Grenoble vient de refuser la requête de Me Alain Jakubowicz. Le témoignage de l’ex-codétenu sera donc bien pris en compte dans le dossier. De même pour l’expertise dont “certains termes seront annulés” , a précisé le parquet à Franceinfo.

Menée entre les mois de janvier et juin 2018, “soit avant mais aussi après qu’il a avoué les homicides d’Arthur Noyer et de Maëlys de Araujo” , cette expertise décrit Nordahl Lelandais comme “manipulateur narcissique dénué de sentiment de culpabilité” , souligne la chaîne. La psychologue qui s’est entretenue à cinq reprises pendant plus de deux heures avec l’ancien maître chien a pu rédiger un rapport de 73 pages.

>>> À lire aussi : Nordahl Lelandais visé par une nouvelle plainte pour « meurtre », une affaire sordide

Nordahl Lelandais : “J’ai eu l’impression que Maëlys voulait m’agresser, qu’elle me voulait du mal”

Lors de ces entretiens, Nordahl Lelandais a fini par avouer avoir amené la petite Maëlys, âgée de 8 ans, dans sa voiture le soir de sa disparition, du 26 au 27 août 2017.  “C’était pas moi le conducteur ! J’étais zombie ! Comme si c’était une entité qui s’emparait de moi. Comme dans un jeu vidéo” , souligne-t-il toutefois.

Plus tard, Nordahl Lelandais finit par se confier à l’experte et avoue le meurtre. “C’est un monstre qui l’a tuée ! C’est pas une personne. J’ai paniqué comme si j’étais envoûté d’un démon, d’un diable. J’ai eu l’impression que Maëlys voulait m’agresser, qu’elle me voulait du mal” , explique-t-il.

D’après la psychologue, Nordahl Lelandais aurait “une insensibilité morale et une imperméabilité au sentiment de culpabilité car la notion même de faute lui paraît incompréhensible .

>>>À lire aussi : Affaire Maëlys : l’avocat de Nordahl Lelandais veut annuler un témoignage clé qui pèse sur le meurtrier présumé

Publié par Eugenie le 31 Oct 2019
0