Ce condamné à mort a décidé de jouer la provocation jusqu’à son dernier souffle

JW Ledford Jr, un condamné à mort américain a voulu être une ordure, jusqu’à son dernier souffle. Habituellement, le condamné a le droit à choisir son dernier repas puis prononcer ses derniers mots en compagnie de témoins, avant de subir le châtiment ultime. JW Ledford Jr n’a rien fait comme les autres. Son dernier repas fut celui d’un ogre et ses derniers mots injurieux.

Condamné pour avoir tué le gynécologue qui l’a mis au monde

En 1992, JW Ledford Jr a tué son voisin, le docteur Harry Johnston en le poignardant dans la nuque, après l’avoir cambriolé. Ironie du sort, c’est le docteur Johnston qui a fait accoucher la mère du meurtrier. Après 25 ans derrière les barreaux d’une prison de Géorgie, l’heure de sa condamnation à mort est arrivée. Comme la loi le permet, lundi dernier, son avocat a une dernière fois demandé la clémence du conseil pénitentiaire, afin de repousser ou d’annuler la peine de mort, sous prétexte que son client souffrait de troubles mentaux dus à une enfance traumatisante.

JW Ledford Jr à 20 ans, lorsqu’il a été arrêté et à 45 ans, lorsqu’il a été exécuté (blesk.cz)

La demande de grâce a été rejetée

La clémence n’a pas été accordée. Ensuite, l’avocat a demandé à ce que soit choisi le peloton d’exécution, plutôt que l’injection létale. En effet, il y a en ce moment une pénurie de produits anesthésiants permettant de mettre fin plus rapidement à l’agonie du condamné. Dans ce cas, dans certains états seulement, la méthode d’exécution peut être modifiée. Là encore, la demande a été rejetée. S’en est suivie la procédure habituelle : le dernier repas et les dernières paroles du condamné.

Il s’est goinfré d’un menu hyper calorique

JW Ledford Jr a passé une commande d’ogre. Il a englouti un repas de 5000 calories : des filets mignon de porc enroulés dans du lard avec du fromage épicé, des frites, 10 aiguillettes de poulet pané avec sauce, des côtelettes de porc, une fleur d’oignon frit, un gâteau aux noix de pécan surmonté d’une glace à la vanille, un sorbet et du Sprite. Après s’être rassasié il a pu adresser ses dernières paroles aux témoins venus assister à ses dernières minutes.

Aiguillettes de poulet pané et sa sauce (onceuponachef)

Tarte aux noix de pécan et glace vanille (taste.com.au)

Filet mignon enroulé de lard et au fromage épicé (cookismo)

Oignon frit éclaté en forme de fleur (news.com.au)

Il décide d’insulter les témoins

Il a décidé de citer une réplique du film Luke la main froide, sorti en 1967, qui racontait la vie de prisonniers qui se rebellaient contre l’autorité des gardiens. « Nous assistons ici à un échec de communication. Il y a des hommes que vous ne pouvez pas atteindre. Je ne suis pas l’échec. Vous êtes l’échec de communication ». Il s’est mis à sourire pendant son discours. « Vous pouvez embrasser mon sale cul de blanc. » Il a continué à insulter les témoins présents de l’autre côté de la vitre, mais son micro fut coupé. Il aura fallu trois minutes pour que l’homme de 45 ans décède à 1h17 du matin de l’injection de pentobarbital.

Publié par Nicolas F le 20 Mai 2017
0