Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Science

Le Japon s’est posé sur la Lune mais tout ne s’est pas passé comme prévu

Publié par Killian Ravon le 23 Jan 2024 à 11:03

La descente de Slim s’est déroulée à la perfection. Après s’être progressivement rapprochée de la Lune, la sonde a entamé sa chute finale 20 minutes avant l’heure prévue de l’alunissage.

Plusieurs corrections de trajectoire ont été effectuées, afin de viser au plus juste la zone d’atterrissage. Puis Slim s’est installée en douceur à 16 h 20 heure de Paris, avec une précision remarquable de moins de 100 mètres. Objectif rempli pour la Jaxa !

Mais très vite, la liesse a cédé la place à l’inquiétude. Les données renvoyées par Slim montrent que la sonde repose sur le terrain lunaire… la tête en bas !

Comment est-ce possible ? Plusieurs hypothèses sont avancées : une rapidité trop élevée au moment du contact avec le sol, l’extinction trop tardive des moteurs… Difficile à ce stade de déterminer ce qui s’est passé.

sonde-japonaise-slim-ayant-atterit-sur-la-lune-capture-d'écran-animation-jaxa

Des panneaux solaires récalcitrants

Mais le plus gros souci rencontré par l’expédition nippone est ailleurs : Slim ne parvient pas à déployer ses panneaux solaires, destinés à lui fournir l’électricité dont elle a besoin pour fonctionner.

La sonde doit donc compter sur sa batterie de secours, dont l’autonomie est limitée. La Jaxa a déjà pris la décision douloureuse de couper le chauffage de l’engin, afin d’économiser l’énergie disponible.

Conséquence : si ce problème de panneaux solaires n’est pas résolu au plus vite, la mission de Slim, initialement prévue pour durer 13 jours, risque d’être sérieusement écourtée.

Un terrible coup dur pour la Jaxa après le succès technique de l’alunissage. Il faut espérer que les ingénieurs parviendront à activer ces panneaux récalcitrants avant que la batterie de sauvetage ne soit à plat. Le temps presse…

À lire : espace : Une comète va bientôt traverser le ciel

Deux petits rovers opérationnels

Heureusement, ce n’est pas que de mauvaises nouvelles pour Slim. La Jaxa a confirmé que les deux micro-rovers embarqués à bord ont bien été libérés de quelques mètres au-dessus du sol, juste avant l’alunissage.

Baptisés LEV-1 et LEV-2, ces deux petits engins de quelques centaines de grammes seulement sont opérationnels.

Le rover LEV-1 communique déjà avec la Terre et sert de relais pour transmettre les données de LEV-2. Ces deux minirobots mobiles vont pouvoir se déplacer à la surface de la Lune et récolter des images et des mesures scientifiques précieuses.

De quoi sauver en partie la mission Slim, si d’aventure la sonde mère devait cesser de fonctionner faute d’énergie…

À lire aussi : manger dans l’espace devient réalisable avec cette société franco-française qui vend des billets à 120 000€

Un voyage de plus de 4 mois

Autre record à placer à l’actif de cette mission nippone : celle de l’alunissage après le voyage le plus long ! Alors qu’il ne faut habituellement que 3 à 4 jours pour rallier la Lune, Slim a mis plus de 4 mois pour accomplir le trajet Terre-Lune.

Lancée le 6 septembre dernier, la sonde a patienté d’interminables semaines en transit avant de se mettre en orbite lunaire le 25 décembre, puis de se poser en douceur sur le sol sélène ce vendredi. Un très long périple qui s’achève malheureusement de manière peu glorieuse, du moins pour l’instant, en raison des déboires rencontrés juste après l’alunissage. Espérons que la Jaxa parviendra à rétablir Slim sur pied !

À lire : la sexualité dans l’espace : ça donne quoi ?

L’avenir de la mission entre les mains des ingénieurs

La suite de la mission Slim est désormais entre les mains des ingénieurs de la Jaxa. Parviendront-ils à activer les panneaux solaires défaillants et sauver la sonde ? Où l’alunissage historique du Japon restera-t-il comme un demi-succès, faute d’énergie ? Réponse dans les prochains jours, alors que la batterie de Slim continue de se vider inexorablement…

Quoi qu’il en soit, le Japon a d’ores et déjà réussi une magnifique performance technologique en devenant le cinquième pays seulement à se poser en douceur sur la Lune. Les données récoltées, ne serait-ce que pendant la descente, sont précieuses pour préparer les futurs voyages habités.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.