Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sexualité

La sexualité dans l’espace : ça donne quoi ?

Publié par Brandon Clouchoux le 27 Sep 2021 à 8:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le tourisme spatial connaît une croissance exponentielle : par conséquent, les missions des astronautes sont de plus en plus longues. La sexualité des voyageurs de l’espace se doit d’être prise en compte. We-Vibe – l’une des principales marques mondiales de produits dédiés au plaisir – sont les premiers à se préoccuper de ce problème.

La sexualité dans l’espace

La vie sexuelle des personnes dans l’espace n’a jamais vraiment été abordée sur le point de vue « humain » par les agences spatiales, qui considèrent ce sujet tabou. Dommage d’ailleurs car l’amour et le sexe sont deux choses au cœur de la vie humaine.

La démocratisation de l’accès à l’espace évolue de plus en plus. Logiquement, de plus en plus d’hommes et de femmes seront amenés à travailler dans l’espace. Tous les points sont donc fondamentaux pour la bonne préparation de leur trajet. Du coup, qu’en est-il de la vie sexuelle dans l’espace ? We-Vibe a répondu à cette question. C’est l’une des principales marques mondiales de produits dédiés au plaisir.

En toute transparence, la communauté scientifique n’a pas encore de solutions face aux nombreux obstacles physiques, pouvant empêcher les activités sexuelles dans l’espace. De plus, ce sujet reste encore tabou au sein des agences spatiales, ou dans le cas échéant, s’il ne l’est pas, elles ne communiquent juste pas cet aspect de la vie des astronautes.

Notons que, tout comme l’alimentation et le fait de « bien manger » , les relations amoureuses et sexuelles peuvent être un facteur influant sur notre santé physique et morale. Il en est de même pour les astronautes. Pour des missions qui peuvent prendre plusieurs années à finaliser, ce point est crucial.

« Faciliter la masturbation ou le sexe en couple pourrait en fait aider les astronautes à se détendre, à dormir et à soulager la douleur » , souligne le rapport d’Erobotics Research Consulting – une équipe de chercheurs spécialisés dans la sexologie dans l’espace -, dans leur rapport « La Sex Tech dans l’espace ? La pertinence de la sexualité dans l’espace pour le public et les agences » .

En quoi, c’est un problème ?

L’idée d’emporter un sextoy lors d’un voyage dans l’espace peut sembler curieuse. Et pourtant, c’est une réalité qui peut très rapidement être normale. Avec les projets tels que le programme Artemis de la NASA, qui prévoit des séjours de longue durée pour les personnes qui travailleront à plein temps sur la Lune d’ici 2028, la question du sexe est une urgence.

Rappelons-le, la communauté scientifique n’a pas encore trouvé de solutions aux nombreux obstacles physiques empêchant d’avoir une vie sexuelle en dehors de la planète Terre, mais pourquoi ?

  • L’absence de gravité : « Sans gravité suffisante, les corps ne sont pas attirés l’un vers l’autre et le contact entre deux personnes nécessiterait un effort constant. La friction limitée réduirait les possibilités de plaisir pendant les rapports sexuels. Faire l’amour sur la Lune ou sur Mars serait comme faire l’amour dans une piscine, où la masse corporelle est moindre » , affirme le rapport de We-Vibe.
  • Le manque d’intimité : « Les actes d’intimité sexuelle comme la masturbation sont difficiles à réaliser dans les espaces très réduits des vaisseaux spatiaux. Dans l’espace, seules les machines et les astronautes émettent des sons. Les jouets sexuels doivent donc être particulièrement discrets et respectueux de l’intimité de chacun dans ces environnements silencieux » .
  • Les liquides : « Les fluides corporels, comme l’éjaculat, doivent absolument être contenus pour éviter qu’ils ne s’échappent dans le vaisseau » .

>>> À lire aussi : Sexualité : Qu’est-ce que le vaginisme et comment le gérer ?

We-Vibe propose des solutions

Pour combler ce problème, We-Vibe propose une liste de sextoys à amener dans l’espace (disponible sur leur site internet):

  • We-Vibe Bond / We-Vibe Moxie : Ce sextoy est un anneau vibrant en silicone ultra-doux. Il s’ouvre en 2 pour pouvoir être mis et retiré plus facilement, tout en s’ajustant à la taille de l’anatomie grâce à des maillons. Prix : 129 euros.

 

  • We-Vibe Chorus :Il s’agit d’un vibromasseur pour couple porté par la personne à vulve. Il permet de stimuler les parties intimes pendant un rapport sexuel, avec pénétration. Prix : 199 euros.

 

  • We-Vibe Melt : « Pour l’instant, par exemple, nous ne savons pas exactement comment la technologie Pleasure Air1 pourrait fonctionner dans un environnement sans gravité et sous oxygène artificiel » . Néanmoins, celui-ci, offre 12 niveaux d’intensité différents et est contrôlable via l’application mobile We-Connect. Prix : 149 euros.

 

  • We-Vibe Nova 2 : Ce sextoy propose deux moteurs, l’un dans le bras supérieur (stimulateur clitoridien) et l’autre dans le bras inférieur (vibromasseur pour point G). Prix : 119 euros.

 

  • We-Vibe Jive : Il se porte à l’intérieur du vagin. Vous l’aurez compris : il y a très peu de chance qu’il ne s’échappe dans le vaisseau lors du voyage dans l’espace ! Prix : 119 euros.

>>> À lire aussi : Sexualité : Rêver de tromper son partenaire est tout à fait sain

We-vibe 

We-Vibe est spécialisée dans le développement de produits innovants pour la vie amoureuse de chacun, avec une attention particulière pour les produits pour couples. En 2008, la société a inventé le premier vibromasseur pour couples, qui s’est vendu à plus de 6 millions d’unités à travers le monde. En 2013, elle lance l’application gratuite We-Connect, qui permet aux utilisateurs de contrôler à distance, via leur smartphone, les produits We-Vibe depuis n’importe où dans le monde. We-Vibe, tout comme Womanizer et Arcwave, est une marque du groupe WOW Tech, une entreprise leader de la Sex Tech et l’une des plus innovantes dans le secteur du bien-être sexuel. Le Groupe est implanté à Berlin, Nuremberg, New-York, Hong Kong, Ottawa et Shanghai.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0