Diffuser une vidéo des forces de l’ordre pourra être passible de 15 000 euros d’amende !

Ce mardi 26 mai 2020, une loi proposée devant l’Assemblée Nationale est inquiétante pour la liberté de la presse en France. Cette loi vise à rendre non identifiable les agents des forces de l’ordre sur les vidéos diffusées par l’espace médiatique. Une diffusion de ces images qui sera passible d’un an de prison et 15 000 euros d’amende. 

A lire aussi : Jean-Jacques Bourdin : le journaliste arrêté par la police !

Une loi pour anonymiser les policiers

Une proposition de loi qui vient « compléter » l’actuelle loi sur la liberté de la presse datant de 1881. Une proposition de loi « visant à rendre non identifiables les forces de l’ordre lors de la diffusion d’images dans l’espace médiatique« . « Il est devenu fréquent que les policiers ou leurs familles soient menacés, voire même suivis et agressés jusqu’à leur domicile » peut-on lire sur ce texte.

Une diffusion d’images qui sera punie de 15 000 euros d’amende et un an d’emprisonnement. « L’amende ne peut être inférieure à 10 000 € et la peine d’emprisonnement ne peut être inférieure à six mois » selon l’article 3 de cette proposition. Une loi qui vise donc à protéger les forces de l’ordre.

Le député Eric Ciotti en tête de file

Une proposition de loi présentée ce mardi 26 mai portée par 29 députés. Un texte porté notamment par le député Les Républicains des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti. Un député connu pour défendre les forces de l’ordre françaises. En janvier dernier, il affirmait chez nos confrères de LCI que « les policiers qui la subissaient [la violence]», et réfutait le terme de « violences policières« .

A lire aussi : Une fête illégale de plus de 200 personnes sur une plage d’Arcachon fait scandale ! (vidéo)

Une loi contre le « policier bashing »

Une loi qui se veut anti « policier bashing », une pratique qui se « développe dangereusement« . Une proposition de loi qui se base sur « la création d’application comme Urgence violences policières« . Une application qui « a pour effet de stigmatiser les forces de l’ordre. »

Un timing qui tombe d’autant plus mal pour cette proposition de loi qui arrive pendant les affaires Camélia Jordana et George Floyd. En France, la chanteuse et actrice est très décriée après avoir dit ne pas se sentir en sécurité face à la police. George Floyd est un afro-américain, étouffé par un policier pendant plusieurs minutes, avant de succomber à ses blessures.

A lire aussi : Un homme noir étouffé à mort par un policier aux USA : la vidéo qui fait scandale !

Publié par Tom le 28 Mai 2020
0