Festival de Cannes: une montée des marches pour défendre le droit à l’avortement

Avant la diffusion de « Que sea ley ! »  au Festival de Cannes, un documentaire sur les manifestations des Argentines pour légaliser l’avortement dans leur pays, plusieurs femmes ont monté les marches avec des foulards verts, symbole de la lutte pour le droit à l’IVG. Dans une période où les droits des femmes régressent dans le monde, par exemple en Alabama, Géorgie ou au Missouri avec des lois anti-avortement restrictives, les marches du Festival de Cannes se sont recouvertes de vert pour soutenir le droit à l’avortement.

Une montée des marches sous le signe de la lutte pour l’avortement (© Planning familial / Twitter)

>>> À lire en plus: Les actes de féminicide ont atteint le cap des 50 victimes en France ! Ne fermons pas les yeux

Festival de Cannes: mobilisation féministe pour défendre l’avortement

Lors de la montée des marches de l’équipe du film « Que sea ley! » , une partie du casting et des militantes féministes ont brandi plusieurs foulards verts, emblème de la lutte pour l’avortement en Argentine. Sous le soleil de la Croisette, elles ont revendiqué la liberté des femmes à disposer de leur corps. Le documentaire de Juan Solanas raconte ces célèbres manifestations argentines entre 2017 et 2018 prônant le droit à l’IVG, pendant l’examen par la Chambre des députés et le Sénat d’un projet de loi pouvant légaliser l’avortement. Finalement, le projet avait été rejeté.

Ce film expose les dangers lorsque l’avortement est pénalisé et les risques mortels que prennent les femmes puisque sur 320 millions de femmes vivant en Amérique Latine, seulement 8% peuvent interrompre légalement leur grossesse. Chiffre encore plus alarmantchaque semaine une femme décède des suites d’un avortement clandestin. La très célèbre actrice espagnole, Penelope Cruz et le cinéaste de la nouvelle vague espagnole, Pedro Almodovar ont apporté leur soutien à ce mouvement, selon un tweet du Planning Familial.

>>> À lire en plus: 55% des personnes LGBT ont subi une agression LGBTphobe au cours de leur vie

Une femme meurt toutes les 9 minutes d’un avortement clandestin

En 2019, dans une majorité de pays,  la femme ne peut pas encore disposer de son corps. Selon l’OMS, le droit à l’avortement est limité dans plus de deux tiers des pays et 68 pays l’interdisent complètement, en 2014. Selon des dernières estimations, un avortement sur deux est clandestin soit environ 25 millions. Le chiffre mondial le plus inquiétant est qu’une femme meurt toutes les 9 minutes d’un avortement clandestin dans le monde à cause d’un manque d’hygiène et d’un personnel peu qualifié, selon Véronique Séhier, coprésidente du Planning familial. 

Avant la projection du documentaire à Cannes, plusieurs femmes ont scandé: « Maintenant qu’on est ensemble, maintenant qu’on nous voit, à bas le patriarcat, il va tomber ! Vive le féminisme qui va vaincre!« 

>>> À lire en plus: Astuce : Comment avoir Netflix sur sa télévision facilement ?

En savoir plus sur : - - -

Publié par Églantine le 21 Mai 2019
0