Refusant d’aller voir les dauphins enfermés à Marineland, ce petit garçon a été soutenu par sa mère

Alors qu’il a tout juste 7 ans, le petit Mani était censé se rendre au Marineland d’Antibes avec sa classe de CE1 pour profiter d’une sortie de fin d’année en toute sérénité. Sauf que lui, voir des animaux prisonniers ne lui semblait pas nécessairement super fun. Élevé par une Maman qui partage ses convictions, il a eu la chance de pouvoir présenter un mot d’excuse à son institutrice qui a depuis été relayé en masse sur les réseaux sociaux. Le voici :

 

« Nous pensons qu’il n’est pas éthiquement acceptable que des dauphins et des orques qui parcourent entre 100 et 200 km par jour dans la mer, soient enfermés dans des piscines et sautent dans des cerceaux. J’enseigne à mon enfant à ne pas s’émerveiller de la détresse animale. Merci de votre compréhension, cordialement, Audrey. »

Suscitant plus de 12000 réactions sur Facebook, le mot en question a soulevé quelques questions, notamment de la part des médias. Lorsque le Huffington Post a demandé à Audrey, la mère du petit Mani, s’il lui avait réellement présenté les choses de cette manière, voilà ce qu’elle a répondu :

 

« Il y a deux mois nous avons fait un jeu. Nous avons écrit une liste de huit vœux que nous aimerions voir se réaliser dans notre vie et dans le monde. L’un des siens était que les dauphins puissent vivre en liberté, et non dans des parcs. À ce moment-là, la discussion n’avait pas du tout été orientée sur ce sujet. J’aime les dauphins mais c’est loin d’être un sujet central à la maison. »

 

Une réaction profondément généreuse de la part d’un petit garçon, donc, qui a visiblement compris que certains enjeux valaient la peine d’être défendus sérieusement, même lorsqu’on a que 7 ans.

Publié par Odilon Duval Robert le 21 Juin 2017
0