L214 dévoile une nouvelle vidéo choc sur les pratiques honteuses d’un élevage intensif de cochons (vidéo)

Dans une nouvelle vidéo choc publiée ce jeudi par l’association L214, Yann Arthus-Bertrand explique « l’enfer » que vivent ces cochons dans un élevage intensif du Finistère. Cette « ferme XXL » a l’autorisation d’accueillir 800 truies reproductrices et d’engraisser plus de 8 000 porcs.

C’est dans un élevage intensif breton, dans la commune de Dirinon, dans le Finistère, que l’association L214 a tourné ces images. Affiliée à la coopérative Triskalia, qui fournit les marques Bigard et Socopa, cette « ferme XXL » élève ces animaux dans des locaux dont « l’état d’hygiène est déplorable » .

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, Yann Arthus-Bertrand condamne les conditions dans lesquels vivent ces porcs. Enfermement, cadavres au sol, porcelets écrasés sous le poids de leur mère, eau stagnante, enclos sales… tout est réuni pour décrire cet endroit comme « un enfer sur Terre » .

En raison de l’enferment constant dans « ces sombres bâtiments sans jamais sortir » , ces cochons « sont rendus fous par ces conditions d’élevage » . Leur queue est coupée pour éviter les agressions des uns envers les autres.

L’un des bénévoles a même capturé une scène affolante où l’une des bêtes en dévore une autre au niveau de son ventre.  Cette situation fait qu’un grand nombre de ces animaux souffrent d’infection et « manifestement, ne reçoivent pas de soins » , commente Yann Arthus-Bertrand.

>>> À lire aussi : Lapins d’élevage : L214 dévoile leur enfer quotidien dans une vidéo choc !

Des antibiotiques classés « d’importance critique par l’OMS » ont été trouvés

Pendant cette intervention, l’équipe de L214 est tombé sur une étagère remplie d’antibiotiques dont certains sont classés « d’importance critique par l’OMS » . Une pratique qui a pour objectif de « limiter les pertes » , souligne l’association.

Par ailleurs, des hormones de croissance comme la dexaméthasone ont été découvertes dans cet élevage breton. À noter que ce produit dopant est interdit par les sportifs.

Face à cette situation alarmante, L214 a annoncé avoir porté plainte contre cet élevage pour « mauvais traitements et sévices graves envers des animaux » .

>>> À lire aussi: L214 dévoile l’enfer d’un élevage de cochons dans le Tarn (vidéo)

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Eugenie le 21 Nov 2019
0