La maladie des « cerfs zombie » pourrait infecter les humains

L’apocalypse zombie n’est peut-être pas si loin qu’il n’y parait puisqu’une maladie qui touche actuellement les cerfs aux Etats-Unis et au Canada et surnommée « maladie des cerfs zombie », pourrait affecter l’Homme selon les scientifiques.

Cerf Zombie 1

Des cerfs malades et à l’apparence de zombie ?

La MDC (maladie débilitante chronique) et surnommée « maladie des cerfs zombie » s’apparente en réalité aux symptômes de la vache folle. Elle affecte la moelle épinière et le cerveau des cervidés rendant leurs mouvements mal coordonnés, causant une perte d’équilibre, une agressivité accrue, une salivation excessive et une perte de poids importante, d’où son surnom. Chez ces animaux elle se transmet via les selles, la salive, le sang et l’urine. La maladie s’est alors transmise dans 24 Etats américains et dans deux provinces canadiennes, la France n’a pour l’instant enregistré aucun cas d’infection.

Cerf Zombie 2

Une maladie transmissible à l’Homme

Selon le directeur du Centre d’Etat de recherche et d’action sur les maladies infectieuses à l’Université du Minnesota Michael Osterholm, des humains pourraient contracter la maladie dans quelques années dans un pays où la consommation de cervidés infectés s’élève entre 7 000 et 15 000 par an. La transmission de maladie serait alors causée par l’ingestion de viande contaminée mais les chercheurs estiment qu’il est possible de contracter le virus si l’on se retrouve en contact avec du sang contaminé.

Ce qui inquiète c’est surtout la rapidité à laquelle se répand la maladie puisque les premiers animaux infectés ont été rapportés dans les années 2000 et aujourd’hui de nombreux Etats sont affectés. De plus en plus de personnes rapportent des cas de cerfs violents dans leur commune.

Cependant Michael tient à rassurer la population « il n’y a pas de quoi s’inquiéter même si certains cas chez l’Homme pourraient apparaitre au fil des années ». Des tests ont été menés sur des singes aux Etats-Unis et le médecin a indiqué que l’infection était aléatoire et n’affectait que certains d’entre eux. Selon lui, si les autorités préviennent la population, c’est seulement car « les gens ont besoin de comprendre sa signification. On ne peut pas attendre le premier cas d’infection humaine avant de prévenir ».

 

 

En savoir plus sur : - -

Publié par Benjamin le 20 Fév 2019
 
0