Une tornade de chauves-souris s’abat sur l’Australie (Vidéo)

Les habitants australiens qualifient ce phénomène de « tornade de chauves-souris. » À Ingham, en Australie, des milliers de chauves-souris sont venus se peupler cette ville, et comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, cette marée d’animaux volants pourrait en faire pâlir plus d’un.

>>> À lire aussi : Personne ne voulait adopter ce chien, jusqu’à cette ultime vidéo où l’animal dévoile son talent caché (Vidéo)

Des milliers de chauves-souris envahissent l’Australie

La ville de Ingham, en Australie, est envahie par les animaux depuis plusieurs jours. « Il me semble que toutes les chauves-souris d’Australie sont maintenant à Ingham » a déclaré un responsable local. Ces animaux connus sous le nom de renards volants se sont regroupés par milliers dans cette ville australienne.

La population de ces chauves-souris frugivores a tellement augmenté que les arbres commencent à se déformer sous le poids de ces animaux volants. 

Cependant, ces intrus ne semblent pas être décidés à partir. Une odeur putride a envahi la ville, selon la chaîne de télévision locale Current Affair. Aussi, les hélicoptères ne peuvent plus accéder au toit de l’hôpital. Les parents envisagent même de déscolariser leurs enfants de l’école où les chauves-souris ont posé leurs bagages.

>>> À lire aussi : Intermarché propose une espèce de requin menacée à la vente

Ces animaux sont porteurs de maladies

Aussi, un enfant de 12 ans a été blessé par les chauves-souris. Ces dernières sont grandement susceptibles de transmettre des maladies. Trois cas mortels similaires à la rage ont été recensés, depuis ces 25 dernières années, à cause de morsures ou d’égratignures de ces chauves-souris.

Toutefois, l’espèce est protégée dans l’État du Queensland. De nombreux habitants sont démunis face à cet étrange et impressionnant phénomène. Ils tentent de les chasser en faisant du bruit, avec de la lumière ou encore en allumant des feux pour faire de la fumée. 

Le maire du comté de Hinchinbrok, Ramon Jayo, déclare : « Il y a quatre espèces distinctes qui ont des petits à des périodes différentes, il n’y a donc guère de chance que nous puissions les déloger de sitôt. »

>>> À lire aussi : Ce chien pas très motivé arrive à faire un sans faute dans un parcours d’obstacles (vidéo)

En savoir plus sur : - -

Publié par Manon le 16 Fév 2020
0