Tweets antisémites : twitter collabore avec la justice

Publié par Elsa le 18 Juin 2013

 Octobre, des tweets reprennent les mots clés #unbonjuif et #unjuifmort. Ne pas censurer cela est inadmissible. Fin Novembre, 5 associations : UEJF Union des Etudiants Juifs de France, J’accuse ! action internationale pour la Justice, SOS Racisme, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) ainsi que la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (la Licra) entament une procédure d’urgence contre cette divulgation de Tweets antisémites. Ce n’est qu’en fin Janvier que le tribunal de grande instance impose à Twitter de communiquer aux associations « les données en sa possession de nature à permettre l’identification de quiconque a contribué à la création de tweets manifestement illicites » et permettre aux associations d’agir plus rapidement.

Cependant, Twitter n’a toujours pas fourni les informations et n’a pas émit d’arguments qui aurait pu l’empecher de les fournir .

Certes, le réseau social avait accepté, mais sous plusieurs conditions… On peut citer par exemple la délivrance d’une commission rogatoire Internationale. Selon la cour, cela ne justifiait pas de les fournir. Tweeter a été contacté par l’AFP et s’est avéré indisponible. Le Tribunal de Grande instance avait aussi donné comme ordre a Twitter de communiquer les tweets mais notamment de mettre un dispositif facilement « accessible et lisible » permettant aux twittos de signaler facilement les contenus illicites. Selon la cour d’appel, le dispositif n’était pas « en l’état facilement accessible et lisible« .

Bon alors Twitter, la liberté d’expression au détriment de la traque de contenus illicites non ?

Il serait bien que, comme l’application anti-raciste, ce procédé permette de remonter plus rapidement aux personnes qui émettent des propos racistes ou antisémites, et de créer un réseau avec la justice…

old-twitter1

 
0