Le dangereux challenge du « briseur de crâne » sur TikTok se propage dans les écoles

Il y a des tendances sur les réseaux sociaux qui dépassent l’entendement. Qui se dit un jour, on va lancer une tendance dangereuse, parce que c’est drôle ? En Espagne, une nouvelle tendance sous forme de challenge a vu le jour sur TikTok. Ce nouveau défi consiste à faire tomber un ami en frappant ses jambes au moment où il saute en l’air. Regardez la vidéo et vous comprendrez pourquoi ce challenge s’appelle le « briseur de crâne ».

> À lire aussi : Attention ! Ce nouveau challenge dangereux prône la minceur chez les jeunes

Le challenge du « briseur de crâne » qui arrive en Europe

Des vidéos accompagnées du hashtag « rompercráneos » ont fait leur apparition sur l’application TikTok. On pourrait traduire cette tendance par « briseur de crâne ». Elle est déjà utilisée en anglais sous le terme de « Skullbreaker Challenge ». Aussi horrible que cela puisse paraitre, le but du défi est bien de « briser le crâne » d’une personne. Des amis se lancent le défi et se filment lorsqu’ils le réalisent. Il faut être trois pour y « jouer ». Une personne saute à pieds joints et les deux amis qui l’entourent lui donnent un coup de pied dans les chevilles quand il est en l’air. Cela a pour effet de faire tomber la personne sur le dos. La chute est si forte que la tête vient frapper le sol et rebondit.

> À lire aussi : Les médecins tirent la sonnette d’alarme sur le #VacuumChallenge : ce nouveau défi stupide et très dangereux qui envahit la toile !

La police espagnole a mis en garde les écoles pour éviter que le défi se propage

Au Venezuela, un garçon aurait été emmené à l’hôpital en jouant à ce jeu. Maintenant, le challenge arrive en Europe, via l’Espagne, qui utilise les mêmes hashtags que dans les pays d’Amérique latine. La police de Grenade, dans le sud de l’Espagne a tweeté : « Attention, ce jeu devient populaire dans les écoles. Nous avertissons tous nos followers qu’ils doivent partager notre message afin d’éviter que cette pratique se propage et blesse des enfants ». Dans une des vidéos partagées sur les réseaux sociaux, on peut clairement identifier l’établissement scolaire, à cause d’un panneau qui apparait à l’image. L’école en question a également publié un communiqué pour avertir qu’une enquête était en cours dans l’école et que des mesures vont être prises pour empêcher que cela se reproduise.

> À lire aussi : « In my feelings challenge » : ce nouveau défi stupide fait des ravages et il est terriblement dangereux… (vidéo)

Crédits : Twitter

Publié par Nicolas F le 10 Fév 2020
0