Couple : connaissez-vous la théorie de l’attachement ?

Publié par Mélaine le 25 Déc 2018

On en parle souvent lorsqu’on parle d’un bébé : la théorie de l’attachement. Sauf que cette théorie, on peut aussi l’appliquer au couple. Découvrez les différents types d’attachements au sein d’un couple.

 

La théorie de l’attachement : késako

Comme nous vous le disions, la théorie de l’attachement est souvent liée à la petite enfance. Par exemple, votre bébé ou votre enfant hurle et devient un véritable petit démon dès qu’il est avec vous alors qu’en extérieur, c’est un ange ?

 

Et bien sachez que c’est une preuve d’amour. C’est parce qu’il sait que vous l’aimerez toujours et c’est pourquoi il se permet de se décharger.

 

Dans la même lignée, John Bowlby, psychologue anglais, a décidé d’étudier cette même théorie, appliquée aux couples.

 

La question qu’il s’est posé est la suivante : pourquoi personne n’avance de la même manière dans une relation amoureuse ? Peut-on classifier certains comportements ? Le psychologue a donc cherché à comprendre comment et pourquoi les individus réagissent différemment au sein de leurs relations.

 

4 types d’attachements différents

En fait, ce qu’il faut comprendre, c’est que si chacun arrivait à déterminer son propre style d’attachement, il serait en mesure de mieux se connaître et de mieux comprendre ses relations. Et il ne s’agit pas là que des relations amoureuses. C’est aussi le cas pour les relations familiales, amicales …

 

Selon la théorie, chaque individu construit son propre style tout au long de l’enfance. En fonction, notamment, de la relation qu’il peut nouer avec ses parents.

 

Il existerait 4 types d’attachement différents : le style d’attachement sécure, l’insécure évitant, l’insécure anxieux et le l’insécure évitant anxieux.

 

Attachement sécure :

Ce sont les personnes les plus à l’aise dans les relations amoureuses. Ce sont celles qui ne ressentent ni la crainte de l’abandon ou de la déception. Elles n’ont pas peur de s’attacher aux autres et peuvent sembler naïves car elles font facilement confiance.

 

Lors des disputes, la personne sera en capacité d’expliquer calmement son problème. Cependant, si une personne à l’attachement sécure est avec une personne qui n’est pas du même type, alors des incompréhensions peuvent survenir. Pas de panique : le dialogue est là pour vous en sortir !

 

Attachement insécure évitant :

On en connaît tous. Il s’agit de ces personnes qui évitent toute forme d’attachement. Souvent, ils préfèrent se limiter à des sentiments superficiels. Ce sont ces personnes qui clament haut et fort qu’elles sont très bien seules et indépendantes.

 

La personne pourra s’enfuir dès lors qu’une relation devient trop sérieuse, par peur d’étouffer. Elle préférera ne pas nommer une relation et vous aurez bien du mal à lui arracher le mot « couple » de la bouche.

 

Si vous rencontrez quelqu’un d’insécure évitant, un seul mot d’ordre : la patience. Le tout sans souffrir de la relation. Un juste milieu, en somme.

 

Attachement insécure anxieux :

C’est l’inverse du précédent. Il s’agit d’une personne qui a toujours besoin d’être avec quelqu’un et qui refuse la solitude. Elle vivra pour sa relation, à travers elle. La personne aura tendance à tomber dans l’excès.

 

C’est le type de tous les extrêmes. On y retrouve les personnes les plus jalouses, celles qui ont toujours besoin de l’avis de l’Autre, qui ne se sentiront pas bien dès lors qu’elles en seront éloignées.

 

Notre conseil : prenez conscience d’être bien seule pour, par la suite, être bien en couple.

 

Attachement insécure évitant anxieux :

Il s’agit ici d’un pêle-mêle des deux styles précédents. Ce sont les personnes qui peuvent être dans deux extrêmes : elles ont souvent besoin d’être rassurées, tout en ayant besoin d’espace et en refusant l’engagement.

 

Si elles peuvent sembler paradoxales, ces personnes sont aussi très attachantes mais se caractérisent par un manque de confiance en elles. Elles surfent en permanence sur le doute.

 

Et vous ? Vous êtres-vous retrouvé dans l’une de ces figures d’attachement ? Cela vous permet-il de mieux comprendre ce que vous ressentez ou quels sont les problèmes relationnels que vous pourriez avoir ?

En savoir plus sur : - - - - - - - -

 
0