Des années après, les victimes de mines de crayon ont toujours les marques sur la peau

C’est un constat assez incroyable qu’a fait une poignée d’utilisateurs sur Twitter. Ils se sont rendus compte qu’ils sont marqués à vie par le coups de porte-mines portés par leurs camarades étant enfants. Avez-vous un jour été la victime d’un coup de porte-mine ou d’un crayon taillé ? Regardez votre main, votre visage, votre bras ou l’endroit où on vous a enfoncé la mine dans la peau… Il se peut que la tache grisâtre soit encore là. Regardez la vidéo pour découvrir les stigmates de ces victimes de mines.

 

 

Victimes d’une mine de crayon, ils gardent les stigmates à vie

Il est difficile de donner une véritable raison à ces attaques. Parfois, quand on est jeune, on fait n’importe quoi. Pour vous « amuser » vous avez peut-être enfoncé une pointe de porte-mine ou de crayon dans le doigt ou sur la paume de la main, alors que vous vous ennuyez en cours. Ou bien, vous avez été victime d’un camarade de classe qui s’amusait à vous piquer en enfonçant le porte-mine sur votre bras. Dans ce cas, il se pourrait que vous ayez toujours les marques. C’est un auteur américain qui publie sur Twitter sous le pseudonyme de Los Writer qui a fait cette découverte, encourageant ses abonnés à partager eux aussi les photos de leurs marques.

 

La marque reste dans la peau pendant des années

« Bonjour, je cherche des gens qui ont une mine de leur crayon coincé dans leur peau », écrit Los Writer. En effet, si les traces persistent, c’est que d’infimes particules de graphite ou un bout de mine entier, restent coincés dans le derme. Le plus étonnant, c’est que cet utilisateur de Twitter n’est pas un cas isolé. Il a reçu en retour, des dizaines de photos. Comme celles de cette grand-mère, qui dit avoir été « poignardée » par un crayon, il y a 44 ans et qu’elle a toujours la marque à la main. Jose publie une photo d’une tache grise au bout de son doigt, un souvenir de ses 12 ans.

 

Ils pensaient être les seuls à avoir ça

Madison Limpus du Michigan poste une photo d’un point noir entre les doigts, soulagée de ne pas être la seule, elle pensait pendant toutes ces années être la seule à avoir ça. Ashley Serafin de Chicago a raconté qu’à 8 ans, elle s’est pris un crayon à quelques millimètres de l’œil, frôlant la cécité. Depuis, elle a gardé la tache juste au coin de l’œil. Samuel Hepola, photographie son front et explique s’être frappé la tête sur un banc, exaspéré par un exercice de maths. La trace est là depuis 11 ans. Trenton écrit : « Je le jure, je pensais être le seul ». Et il partage une photo de la paume de sa main. Et vous, avez-vous de tels stigmates ?

victimes mines de crayons porte-mine

Crédits : Captures Twitter

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 12 Jan 2019