No seconds : il photographie le dernier repas des condamnés à mort

Henry Hargreaves est un photographe de renommée internationale. Né en Nouvelle-Zélande, il est aujourd’hui basé à Brooklyn et, au cours de sa carrière, il a collaboré avec de grands magazines spécialisés dans la mode.

Parallèlement à cette carrière, Henry Hargreaves a continué à développer ses propres projet. L’un d’entre eux, intitulé « No seconds » lui permet d’entamer une réflexion sur la peine de mort. Si cette sentence capitale n’est plus d’actualité en France, elle est toujours en vigueur aux Etats-Unis.

Pour cette série de clichés, l’artiste a cherché dans les archives les descriptions des derniers repas des condamnés car, aux Etats-Unis, les condamnés à mort ont le droit de demander un dernier festin, contenant tous les mets de leur choix. Après avoir établi des fiches contenant le nom du prisonnier, son âge, l’état dans lequel il vivait, son méfait et la commande, Henry Hargreaves a cuisiné l’ensemble des plats qu’il a ensuite photographiés.

L’artiste tenait à souligner l’étrangeté de cette tradition qu’il décrit comme  » le moment le moins naturel au monde ».

no-seconds-inmate-last-meals-death-row-henry-hargreaves-12

no-seconds-inmate-last-meals-death-row-henry-hargreaves-11 no-seconds-inmate-last-meals-death-row-henry-hargreaves-10 no-seconds-inmate-last-meals-death-row-henry-hargreaves-9

[sam id= »2″ codes= »true »]

no-seconds-inmate-last-meals-death-row-henry-hargreaves-8 no-seconds-inmate-last-meals-death-row-henry-hargreaves-7

Suite page 2

Publié par Leïla le 19 Fév 2014
0