Un policier croit apercevoir son fils décédé dans une voiture : il va faire quelque chose au conducteur

William a raconté sur Facebook ce qu’il lui est arrivé ce matin, alors qu’il roulait pour rentrer chez lui. Cette histoire l’a marqué et il s’en souviendra toute sa vie. Alors qu’il rentrait chez lui, il s’est fait arrêter par un policier qui lui a demandé un contrôle d’identité. Mais ce qui a suivi l’a complètement étonné. Regardez la vidéo pour découvrir la vraie raison pour laquelle il s’est fait arrêter par ce policier qui croyait avoir aperçu son fils décédé.

 

Le policier avait remarqué qu’il était un militaire

Quand William Jazwinski remarque dans son rétroviseur qu’une voiture de police le suit et lui demande de s’arrêter, il s’exécute. Il baisse sa vitre et s’adresse au policier qui s’approche. « Bonjour monsieur, ai-je roulé trop vite ? ». « Non, vous ne rouliez pas trop vite », lui répond le policier. « Je voulais simplement vous saluer et vous remercier pour votre service ». En effet, à l’arrière de son véhicule, William avait collé un autocollant qui indique qu’il avait servi dans l’Armée américaine. « Je suis allé en Irak pendant 15 mois. J’étais à Fort Benning ».

 

Il reconnait son fils dans les yeux du jeune homme

À ce moment-là, le policier a cru voir un fantôme devant lui. En regardant dans les yeux de William, il a vu son propre fils. C’est alors qu’il explique réellement à William pourquoi il voulait l’arrêter et lui parler. « Mon fils aussi est allé en Irak. Il n’en est jamais revenu ». Triste et gêné par cette confession, William lui présente ses condoléances. « Je suis désolé d’entendre ça. Moi, je viens juste de terminer mon programme de réhabilitation post-traumatique ». Le policier jette un coup d’œil dans l’habitacle et remarque un drapeau américain plié en triangle, posé sur le tableau de bord. « Nous avons reçu le même pour lui, il est à la maison », raconte le policier de plus en plus ému.

 

Leur rencontre termine par un gros câlin

« Je peux vous poser une question ? », demande le policier. « Pourriez-vous sortir du véhicule et me prendre dans vos bras ? Vous me faites penser à mon fils », lui avoue-t-il. « Je vous ai demandé de vous arrêter parce que je pensais que vous étiez lui. Je n’arrive toujours pas à me faire à l’idée qu’il est parti. » Les deux hommes se sont étreints puis ont discuté quelques minutes, en pleurs tous les deux. Le soldat avait lui aussi besoin de parler à un inconnu de ce qu’il avait vécu et le policier voulait se sentir proche de son fils en imaginant ce qu’il avait lui aussi traverser. Ils se sont ensuite quittés, tous les deux plus légers.

policier fils mort arrête soldat

Crédits : Facebook/billy.jazwinski, Myspace/callme44m

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Nicolas F le 20 Oct 2018
0