Voici pourquoi il y a eu des soucis dans les sous-titres du discours d’Emmanuel Macron !

Emmanuel Macron a pris la parole ce jeudi 12 mars 2020 à 20h, pour donner la marche à suivre au sujet du coronavirus. Si de nombreuses annonces ont marqué les Français, un autre événement a perturbé le discours du Président : les sous-titres.

À lire aussi : Cette photo d’Emmanuel Macron a fait le buzz sur Twitter ! Découvrez pourquoi …

Sur Twitter, de nombreux internautes se sont moqués des sous-titres diffusés lors du discours d’Emmanuel Macron. Comme le montre l’image ci-dessus, les phrases n’avaient aucun sens, des mots étaient inventés ou mal orthographiés. Par conséquent, les twittos n’ont pas hésité à en rigoler sur le réseau social à l’oiseau bleu. « Comme dirai Marcon : « joe sces quiéyeière ér ér ér »  » peut-on lire sur Twitter ! Mais que s’est-il passé ? Purebreak a trouvé le post d’une internaute appelée @miilaure, qui expliquait son métier, la Vélotypie. Il s’agit d’écrire en direct un discours. Elle confie qu’il s’agit d’un exercice difficile…

Voici pourquoi il y a eu un bug dans les sous-titres

@miilaure a sa petite idée sur la raison des bugs dans les sous-titres du discours d’Emmanuel Macron. « C’est un métier qui consiste à écrire en direct le discours grâce à un clavier velotype (clavier syllabique) » aborde la twittos. « Il y a moins de 10 velotypistes en France. Les conditions d’exercice du métier sont difficiles. Il faut pouvoir comprendre tous les éléments de la phrase, en les conjuguant le mieux possible, en ne faisant pas de fautes et en  »frappant juste ». Les meilleurs velotypistes sont capables de taper jusqu’à 750 (voire encore plus parfois) caractères minutes dans un français quasi parfait » poursuit-elle.

Très vite, elle souligne le fait qu’il s’agit d’un métier très difficile. « Souvent ce métier sert à la retranscription de réunions, de conférences, de meeting ou encore de mariage (oui oui). Et du coup, les prestations qui ont lieu devant un public peuvent causer du stress. Faire trembler les mains. Et quand on fait une faute, il faut courir après pour la corriger tout en continuant d’enregistrer l’information. C’est très difficile » . Désormais vous réfléchirez à deux fois avant de vous moquer de la personne qui fait les sous-titres !

En savoir plus sur : - -

Publié par Alexis le 13 Mar 2020
0