La ville aux poupées : chaque défunt est remplacé par une poupée grandeur humaine

Sur l’île japonaise de Shikoku, vit une communauté aux coutumes qui peuvent étonner. Nagoro est appelé le village aux poupées. Ici, chaque fois qu’un villageois meurt ou quitte le village, il est remplacé par une poupée. Plus de 350 poupées à l’effigie de personnes disparues hantent les 4 coins du village. Regardez la vidéo pour faire un tour dans cet endroit étrange où les défunts sont commémorés par des poupées.

 

 

Les poupées sont mises en situation dans le village

Cette tradition n’est pas si ancienne. La créatrice de la première poupée est Tsukimi Ayano, une femme originaire du village de Nagoro qui avait quitté les lieux pour vivre sa vie dans une grande ville. De retour dans le village pour s’occuper de son père en fin de vie, elle a eu l’idée de fabriquer une poupée pour qu’il puisse rester d’une certaine façon dans le village, même après sa mort. Cette idée a tout de suite pris, et depuis 2000, elle est devenue une tradition. Chaque personne qui meurt ou qui quitte le village, a droit à sa poupée. Son projet a aussi une vocation de sensibilisation. Les poupées permettent de se rendre compte du nombre impressionnant de personnes qui quittent les zones rurales pour s’installer en ville. Ce problème touche environ 10 000 petites communes au Japon, qui se retrouvent aujourd’hui à l’abandon.

 

Cet endroit donne la chair de poule

Le village de Nagoro se situe sur la plus petite île japonaise de Shikoku. Le photographe britannique Trevor Mogg a eu la chance de le visiter et de nous rapporter ces magnifiques clichés. Les poupées sont partout. Perçues comme des épouvantails par certaines personnes qui sont apeurées, elles ont une taille humaine et sont à l’effigie de la personne disparue. « Il y en avait partout où je regardais », explique le photographe. « À l’arrêt de bus, devant les maison et dans la maison du village où je logeais on aurait dit qu’ils venaient assister à un événement. » Certaines des poupées ont été mises en situation, par exemple, en train de travailler dans les champs ou dans une voiture garée sur un parking. Il faut le dire, le lieu lui a quand même semblé un peu glauque. Ici, il n’y a pas un seul touriste à la ronde. Malgré sa particularité, jamais aucun étranger ne se déplace jusque-là.

nagoro village aux poupées

Crédits : Trevor Mogg

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 20 Déc 2018