Elle recouvre son visage de sang pour briser le tabou sur les règles

Publié par Elisa le 01 Mar 2019

Pour briser le tabou sur les règles, une jeune femme a décidé de se peindre le visage avec son sang. Elle cherche à montrer que les menstruations peuvent être « belles et puissantes« .

 

 

Un visage ensanglanté pour briser le tabou des règles

Les actions de militantisme sont de plus en plus nombreuses ces derniers temps. Demetra Nyx, une coach en vie sexuelle pour hommes, a posté plusieurs photos sur son compte Instagram où on la voit avec le visage recouvert de sang. Elle a pris cette initiative afin de briser le tabou sur les règles et dédiaboliser l’idée que les menstruations seraient sales. Cette Californienne s’est peinte le visage avec du sang afin de faire passer un message bien précis. Celui que les règles sont « belles et puissantes« . La jeune femme de 26 ans avait aussi publié des photos où était écrit « shameless » (« pas de gêne ») sur sa cuisse, également dans le même but.

 

View this post on Instagram

You are a jungle-child. Your body is meant to writhe in pleasure. Your body is meant to howl. Your body is meant to be covered in blood. Your freedom of expression has been Stolen from you. The witches are back. The witches are back. 🥀🌹 🌚 If you’re someone who gets a period… that’s beautiful. If you’re someone who supports your partner during their period… that’s beautiful. . If you think this is gross, why? . If you have a period and hate it, can you love it? Why not? (I’d love to work with you on this). . And if you’re one of the women in my inbox, sending me random photos of you doing this same thing… you’re extra beautiful. I love you. Send me more. xoxoxo

A post shared by Demetra Nyx (@demetra_nyx) on

 

Demetra Nyx s’était confiée sur son histoire personnelle à The Sun. Elle explique avoir eu ses premières règles à 12 ans, elle avait honte et trouvait ça dégoûtant. Elle choisit par la suite de se faire poser un stérilet, ce qui a rendu ses menstruations extrêmement douloureuses. Elle l’a donc retiré au bout d’un an. C’est après ça que son opinion sur elle-même et sur les règles a changé.

 

View this post on Instagram

I used to spend my time worrying about what other people thought of me. I used to keep lists as a 12-year-old: what are all the ways in which I could be more attractive? What are all the ways in which I could make that person like me? How could I make my body more acceptable? How could I hide my blood, my skin, my wrinkles, my fat? In my twenties, the focus on my appearance shifted, but the root of where I spent my energy was the same. It was still spent on forming an image that would make other people approve of me. The one with the strongest body. The one that was peaceful and positive. The one who was a good student, the one who was a good teacher, the one who was fun and bubbly but not too loud. The one who could hold all of her emotions and was always working to get rid of her bad feelings. You have it too, don’t you? The one who is a good mom. The one who is a good daughter. The one who eats the healthiest. The one who is a good person. The one who has the most money. It was the same, though. The focus was different but it was still the same. It was still: how could I make sure the people whose opinions I cared about approved of me? And yet. It turns out none of that was ever necessary. I don’t do anything I do now for anyone’s approval. I don’t care about being seen as strong or successful or pretty or important. I also do not care if I am seen as jealous or angry or insecure or hurt or selfish or loud. Because what I have gained on this journey, finally, is the deepest love and total approval of my Self. What if you deeply, truly loved and *approved* of yourself? That is why I post my blood. It is a little to liberate other women and a lot to please my Self. I get so much pleasure from this ritual and I love feeling so free to share it and I love not caring what the reactions will be. That is how I live my whole life, now. If you want to heal in this way. If you want to learn this. SHAMELESS – my 6-week one-on-one coaching program for women is open for registration from now until November 27th. There are 3 spots available. Are you brave enough to claim yours? Message me xx

A post shared by Demetra Nyx (@demetra_nyx) on

 

Elle fera ça tous les mois

Se sentant plus à l’aise, elle a commencé à s’exprimer librement sur les règles, et en particulier sur les réseaux sociaux, notamment en postant des photos de son visage ensanglanté.  « Je ferai ça tous les mois jusqu’à ce que les gens ne soient plus choqués. Je ferai ça jusqu’à ce que les petites filles n’apprennent plus que cette fonction naturelle de leur corps est dégoutante et sale. Je ferai ça jusqu’à ce que les femmes arrêtent de croire qu’elles ne peuvent pas avoir de relations sexuelles pendant leurs règles parce que c’est répugnant » explique la coach en vie sexuelle en commentaire de l’une de ses photos. « Si je fais quelque chose de siiiiiii choquant et dégoutant, peut-être que quelqu’un, quelque part, se dira : ‘hé bien, si elle peut faire ça, je n’ai peut-être pas à détester mes règles, après tout. Peut-être que mon corps n’est pas si dégoutant, après tout’ «  conclue-t-elle.

Cette initiative rappelle celle d’Irene, alias irenevrose sur Instagram. Cette jeune étudiante avait décidé de ne pas porter de protections hygiéniques lors de ses menstruations, et de se balader dans Paris comme ça. Elle avait pour but de demander le remboursement de ces protections par l’Etat. Nombreuses aujourd’hui sont les femmes qui se battent pour cette cause qu’est les règles.

 

>> A lire aussi: Elle se promène sans protection hygiénique pendant ses règles : Irene nous explique pourquoi !

En savoir plus sur : -

 
0