La chasse aux influenceuses qui font semblant d’être noires ou plus bronzées pour s’attirer des abonnés

Cette tendance peut paraître surprenante mais elle est de plus en plus présente sur les réseaux sociaux. Des jeunes femmes suivies ou peu suivies sur les réseaux sociaux, tentent de percer grâce à leurs photos avantageuses. Pour paraître plus attirantes, elles n’hésitent pas à se faire passer pour noires ou pour plus bronzées qu’elles ne le sont. Regardez la vidéo pour voir si vous vous seriez laissé piéger par ces photos de filles noires… qui en réalité sont blanches.

Le niggerfishing consiste à démasquer les « fausses noires »

Est-ce une tendance raciste ? Les avis divergent. Certains disent qu’être noir n’est pas une mode et qu’il est raciste de vouloir paraître noir, de la même façon qu’on veut changer sa coloration de cheveux. D’autres disent au contraire, que ça prouve qu’on n’est pas raciste puisqu’on voudrait se faire passer pour noir. Peu importe le point de vue, il est tout de même toujours étonnant de voir à quel point, les jeunes en mal de reconnaissance, sont prêts à trouver des stratagèmes pour apparaitre toujours plus flatteurs qu’ils ne le sont vraiment. Le niggerfishing (la « pêche aux noirs ») est une tendance actuelle qui consiste à démasquer les personnes qui se font passer pour noires ou pour des métisses alors qu’elle ne le sont pas.

 

Elles se maquillent à outrance ou retouchent leurs photos pour paraître noires

Le niggerfishing a permis de repérer l’un des plus célèbres cas de triche. Il s’agit de l’influenceuse suédoise Emma Hallberg qui est adulée par plus de 280 000 fans sur Instagram. Pourtant, Emma ne ressemble pas du tout à ses photos. Elle se fonce la peau avec du maquillage puis des retouches sur Photoshop, et elle se teint les cheveux en couleurs foncées. Car au naturel, Emma a toutes les caractéristiques d’une Suédoise d’origine. Pourquoi font-elles ça ? Il y a deux raisons. Il y a celles qui trouvent cela plus joli. Et puis, il y a surtout celles qui veulent gagner plus d’abonnés et pensent donc à adopter un style plus ethnique, qui plaira à certaines communautés.

 

Cette pratique est jugée raciste par certains

Ce phénomène fait aussi écho à celui du blackface, dont on entend souvent parler à l’époque d’Halloween ou du carnaval, qui consiste à se « déguiser en noir », dans un but parodique ou moqueur. Sauf qu’ici, les influenceuses se défendent de se moquer. Selon elles, il faudrait plutôt voir cela comme un geste flatteur, puisqu’elles s’affichent comme elles souhaiteraient être. Mais pour Wanna Thompson, une militante afro-américaine, ce phénomène n’a absolument rien de bon et elle n’y voit pas le côté « hommage » auquel font référence ces influenceuses. Selon elle, « elles utilisent des codes tendance sur les réseaux (nattes collées, lèvres pulpeuses, références à la culture hip-hop…), mais sans avoir à subir les discriminations qu’expérimentent les non-blanches au quotidien ». Il existe des variantes ethniques permettant de toucher toutes les communautés. Ainsi, certaines essaient de paraitre plus bridées ou de tricher sur leurs formes pour paraitre asiatiques ou latinos.

niggerfishing influenceuses blanches noires

Crédits : Captures Instagram

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Nicolas F le 13 Déc 2018