Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Elle frôle la mort à cause d’une coloration pour cheveux

Publié par Maxime le 28 Nov 2018 à 15:35
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une simple coloration pour cheveux qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques pour Estelle, 19 ans. La jeune femme, qui souhaitait passer du blond au brun, s’est décidée à se teindre les cheveux avec un produit d’une célèbre marque, acheté en supermarché. Sauf que Estelle a très mal réagi au PPD, une substance hautement allergène présente dans la plupart des teintures. Cette étudiante en anglais est passé tout proche de la mort après s’être appliqué la coloration sur le cuir chevelu.

Publicité

La coloration lui fait gonfler le visage

Après avoir fait le test sur sa peau comme recommandé avant usage de ces produits colorants, Estelle s’est décidée à changer de couleur de cheveux. Problème, elle n’a attendu que 30 minutes entre le test et l’application contre les 48 heures préconisées sur la notice. Le lendemain, Estelle se réveille défigurée, le visage complètement boursouflé. « J’avais une tête d’ampoule, je ne pouvais plus respirer. » confie-t-elle avec le recul au Parisien. Elle se rend directement aux urgences mais sa situation s’aggrave heure après heure. « J’ai eu un début d’oedème de Quinck avec du mal à déglutir, les oreilles qui se bouchaient, la langue qui gonflait. » Après une nuit sous surveillance aux urgences de l’hôpital de Créteil et quelques piqures, elle est finalement déclarée hors de danger.

Publicité

 

Avertir contre les dangers de ces colorations

Cette bien mauvaise expérience aura néanmoins servi de leçon à la jeune étudiante. Si son visage a repris ses proportions normales aujourd’hui, Estelle souhaite mettre en garde les utilisateurs de ces colorations. Elle insiste sur le fait de suivre à la lettre les recommandations : « J’ai fait une bêtise et j’ai envie de dire aux autres « ne faites pas comme moi ! » ». Un conseil fortement appuyé par sa mère : « Il faudrait que les mises en garde soient plus claires et alarmistes. Le résultat peut être dramatique. » Plus de peur que de mal, fort heureusement.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.