Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Coronavirus : « Les chiffres sont inquiétants » en France, Jean-François Delfraissy tire la sonnette d’alarme !

Publié par Salomee le 22 Juil 2020 à 10:43
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis quelques semaines, les chiffres épidémiologiques remontent. L’épidémie reprend du poil de la bête sur le territoire national. Selon Jean-François Delfraissy, le président du Conseil Scientifique, « les chiffres ne sont pas bons, ils sont inquiétants » . La France pourrait « basculer dans quelque chose qui ressemblerait plus à l’Espagne, à la Catalogne » , actuellement en reconfinement partiel. Retour sur les inquiétudes de ce spécialiste du covid-19. 

À lire aussi : Un second confinement envisagé ? La déclaration d’Olivier Véran qui inquiète

Jean-François Delfraissy inquiet de la tournure des événements en France

Depuis quelques semaines, la France voit une hausse du nombre de contaminations, d’appels à SOS médecins, de clusters sur certains territoires qui n’avaient jamais été autant touchés par le virus, à l’image de la Mayenne ou du Finistère. Selon Jean-François Delfraissy, le président du Conseil Scientifique, « les chiffres ne sont pas bons, ils sont inquiétants » . Sur la matinale de RMC-BFMTV, il met en garde les français sur l’apparition d’une nouvelle vague.

Pour lui, la situation actuelle est toujours sous contrôle mais « on voit très bien comment la France peut rester sur cette ligne de crête avec difficulté pour les semaines qui viennent, en étant très armée, en utilisant les tests, en entourant les clusters de façon très massive, ou au contraire basculer dans quelque chose qui ressemblerait plus à l’Espagne, à la Catalogne » . 

Son inquiétude repose sur « les populations les plus précaires, les personnes qui peuvent tomber dans la précarité. Le 93 est plus touché que d’autres départements, les Français d’origine étrangère ont un taux de mortalité plus important » . Les gestes barrières servent à protéger les plus « fragilisés » , car « si on laisse redémarrer une infection du Covid plus importante dans ces populations, ce sera pour l’ensemble de la population» .

La mise en place du port obligatoire du masque suite au manque de responsabilité des français

Pour Jean-François Delfraissy, le comportement des français se relâche trop. En effet, avec l’arrivée des beaux jours, certains citoyens refusent de voir la réalité en face et deviennent des « super-contaminateurs » , très dangereux pour leur entourage. En effet, « si on associe une personne qui a un comportement de super-contaminateur, plus un lieu fermé, plus un rassemblement » , on fonce droit dans le mur.

Le 11 mai dernier, dans la première étape du déconfinement, le masque n’était obligatoire que dans certains lieux publics, notamment les transports ou pour certaines catégories de personnes, à l’image des serveurs. Le gouvernement comptait sur « la responsabilité citoyenne »Avec l’arrivée des beaux jours et ce relâchement beaucoup trop fort, il fallait agir. Depuis lundi 20 juillet, le port du masque est donc obligatoire dans tous les lieux publics clos. 

De plus, le président du Conseil Scientifique a affirmé travailler avec les autorités sanitaires sur la gratuité des masques et des tests : « une discussion qui sera mise sur la table dans les jours qui viennent » a-t-il affirmé. De plus, le gouvernement souhaite faciliter l’accès aux tests. Pour Jean-François Delfraissy, « c‘est nous qui possédons notre avenir » 

Source : Le Figaro.

À lire aussi : Covid-19 : Emmanuel Macron prend une décision radicale qui ne va pas plaire aux Français…

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.