Pour la rentrée, des sacs à dos pare-balles sont vendus aux parents qui craignent les fusillades

Au mois d’août 2019, on déplore déjà le triste record de 348 morts dans 297 fusillades de masse aux États-Unis. Qu’ils soient des fanatiques religieux, suprémacistes, dérangés mentaux ou simplement dépressifs, les tueurs à l’origine des fusillades se sont tous procurés une arme sans difficulté. En attendant que les lois changent et empêchent la vente d’armes, des marques ont décidé de sortir des collections de sacs à dos blindés. Grâce au rembourrage en Kevlar à l’intérieur du sac, ces marques promettent de protéger votre enfant.

> À lire aussi : La campagne de prévention contre les tueries de masse dans les écoles américaines va vous glacer le sang (vidéo)

L’achat des fournitures scolaires pour la rentrée est différente aux États-Unis

Le Kevlar est le nom déposé du poly(p-phénylènetéréphtalamide), un polymère résistant à la chaleur, dont les fibres synthétiques tissées très serrées permettent d’absorber des chocs puissants. C’est ce textile qui est utilisé pour fabriquer les gilets pare-balles et maintenant… les sacs à dos. Alors que chez nous, la rentrée des classes rime avec l’achat massif des fournitures scolaires, aux États-Unis, les parents se demandent plutôt comment ils vont protéger leurs enfants. Bien que l’on puisse féliciter ces marques de sacs à dos qui ont eu cette idée, on peut aussi déplorer le fait qu’il eut fallu un jour avoir l’idée. « C’est terriblement déprimant », déplore Igor Bolsky, un militant anti-armes. « Le marché essaie de résoudre un problème que nos politiciens refusent de résoudre ».

> À lire aussi : Un homme teste un gilet pare-balles en tirant au pistolet dans son ventre… la fin est tragique !

Les marques proposent des sacs à dos pare-balles pour protéger les enfants

La sénatrice démocrate Kamala Harris, candidate à la présidence, a réagi sur Twitter, elle aussi : « Aucun parent ne devrait avoir l’idée d’acheter un sac à dos pare-balles à ses enfants pour les garder en sécurité à l’école. L’inaction concernant l’épidémie de violence avec des armes à feu est inacceptable. Il faut faire quelque chose ». La marque ArmorMe propose plusieurs modèles dans les environs de 150 à 230€. Le sac est démontable afin de maximiser la protection de celui qui le porte. En détachant la partie à l’arrière du sac, vous obtenez une sorte de gilet à enfiler sur le dos, alors que le sac se tient sur le ventre, comme un bouclier. Plusieurs marques ont emboité le pas, comme Guard Dog Security ou Sheikh.

> À lire aussi : Un gouverneur met en cause des séries de zombies pour les fusillades de masse aux Etats-Unis

Crédits  ArmorMe, Instagram/armormebags, captures Twitter

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 18 Août 2019
0