France : une enquête dévoile des chiffres effrayants sur la vente de cigarettes aux mineurs

D’après une étude réalisée par le Comité national contre la tabagisme (CNCT), un buraliste sur 10 vend des cigarettes à un enfant de 12 ans et deux sur trois en vendent à des mineurs de 17 ans. Les moyennes et grandes villes seraient particulièrement touchées par ce fléau.

Les résultats de l’enquête font froid dans le dos. Malgré l’interdiction de vente de tabac aux mineurs, 62,5% des buralistes vendent des paquets de cigarettes à des mineurs de 17 ans. Une loi qui n’est particulièrement pas respectée dans les moyennes et grandes villes. En Île-de-France, ils seraient 92% à en vendre aux mineurs de 17 ans.

Selon cette enquête, deux buralistes sur trois vendent des cigarettes aux mineurs de 17 ans et près d’un sur dix à des enfants de 12 ans.

Par ailleurs, l’étude révèle que plus de 40% des buralistes n’affichent pas la règlementation dans leur bureau de tabac, pourtant obligatoire et que “moins d’un buraliste sur cinq applique la loi qui l’oblige à demander une preuve de l’âge par une pièce d’identité” , souligne Yves Martinet, président du CNCT.

Le tabac est une drogue très dure dans la mesure où sur trois garçons ou filles qui fument une cigarette pour voir, il y en a deux qui deviendront fumeurs quotidiens pendant une période de leur vie. Donc dès la première cigarette, on peut être accroché , a-t-il expliqué à l’AFP , rapporte Huffingtonpost.

>>> À lire aussi : La cigarette devenue plus polluante que la paille en plastique : une enquête tire la sonnette d’alarme !

Une enquête effectuée avec des « visites mystères » 

Cette enquête, financée par le Fonds de lutte contre le tabac, a été réalisée du 16 avril au 11 mai 2019 par la société d’étude française BVA auprès d’un échantillon représentatif de 527 débits de tabac.

Afin « d’obtenir une information objective et non biaisée » , chaque « visite mystère » était effectuée par deux personnes : un mineur de 12 ou 17 ans (autant de filles que de garçons) ainsi qu’un adulte.

Selon le CNCT, le tabagisme est “une épidémie pédiatrique” , où « la plupart des gens commencent à fumer leur première cigarette aux alentours de 13-14 ans » . Chaque année, il y aurait plus de 200 000 jeunes français qui tomberaient dans le tabagisme.

Pour rappel, près d’un tiers (32%) des jeunes de 15 à 19 ans seraient fumeurs, selon Tabac info service.

« Près d’un quart des jeunes (23%) de 17 ans sont des fumeurs quotidiens et près de six jeunes Français sur 10 ont déjà essayé de fumer » , est-il encore écrit dans ce rapport. Un chiffre d’une enquête ESCAPAD qui semble être le plus bas mesuré depuis 2000 mais qui reste néanmoins élevé.

« Chaque année, le tabac tue prématurément 75 000 personnes en France ce qui représente plus d’un décès sur huit«  , précise le CNCT.

>>> À lire aussi : Cigarettes : comment les fumeurs français esquivent-ils la hausse des prix du tabac ?

Publié par Eugenie le 04 Oct 2019
0