Confinement : WhatsApp prend une décision radicale sur le transfert des messages !

Pendant le confinement, WhatsApp connaît des records d’utilisation. Il est un bon outil pour s’envoyer des nouvelles mais aussi se partager des contenus. Pour éviter la propagation des fake news, la messagerie rachetée par Facebook a pris une lourde décision.

A lire aussi : Attestations sur téléphone : existe-t-il un historique de vos sorties ?

La désinformation fuse autour du coronavirus. Les confinés cherchent à avoir des informations supplémentaires sur la date de déconfinement, les règles peu claires… L’application de messagerie WhatsApp est beaucoup utilisée dans ce but d’échange de contenus. Pour éviter trop de fake news, elle a décidé de limiter les transferts de textes et d’images viraux à un seul destinataire par envoi.

WhatsApp limite l’envoi de certains contenus

WhatsApp a révélé dans un post sur son blog officiel avoir remarqué « une hausse significative des transferts, que les utilisateurs trouvent trop nombreux, et qui peuvent contribuer à la propagation de fausses informations  » . Les messages de transfert sont accompagnés d’une double flèche sur l’application. Cela indique que le message ne vient pas d’un contact direct. Pour la filiale de Facebook, il faut les limiter : « Nous mettons désormais en place une limite pour que ces messages ne puissent être transférés que vers une discussion à la fois » .

L’objectif est de casser les chaînes de messages partagés des milliers de fois et porteur de rumeurs. En effet, Whatsapp a remarqué qu’une carte de déconfinement tournait ou encore un faux témoignage d’une infirmière. La possibilité de transférer du contenu reçu n’est pas supprimée mais cela se fera qu’à une personne à la fois. Transférer un contenu à plusieurs personnes sera donc plus compliqué car il faudra refaire la manipulation à chaque fois.

L’application de messagerie continue son effort contre la propagation des fausse informations

WhatsApp avait déjà limité en janvier 2019 le transfert de message à 5 destinataires en même temps pour lutter contre la désinformation. Il semblerait que cela ait payé puisque les transferts de messages auraient été réduits de 25% dans le monde entier. Problème : avec le copier coller, les transferts peuvent rester indétectables. 

Facebook a également durci les règles de sa plateforme. Le réseau social renvoie vers des liens du gouvernement et a également des partenariats avec des organismes de santé publique.

Source : Le Parisien, France Inter

A lire aussi : Coronavirus : cette application donne un constat alarmant pendant le confinement

Publié par Romane le 09 Avr 2020
0