Une femme se rate en soulevant des haltères, mais termine avec dignité !

Musculation : petit fail au soulevé d’haltères

Cette jeune athlète sur la vidéo aurait pu se faire très mal. Mais plus de peur pour cette fois-ci. Alors qu’elle était en train de livrer une performance à la salle de sport CrossFit Industrious à Lynwood, près de Seattle, rien ne s’est vraiment déroulé comme prévu. Elle soulevait des altères lorsque le poids de celles-ci l’a fait glisser. On peut voir ses jambes partir en grand écart et on a très très mal pour elle sur le coup. Elle lâche alors ses altères et se rattrape brillamment, bras levés vers le ciel, signe de la victoire. Comme si tout était normal. On a bien vu que non, mais elle a au moins le mérite d’avoir terminé en beauté.

 

Les altères ne servaient pas pour la musculation

Les altères telles qu’on les connaît aujourd’hui ressemblent à une barre centrale chargée à l’aide d’anneaux modulables. Elles sont généralement fabriquées en métal ou en vinyle. Ce que l’on sait moins en revanche, c’est qu’il existait déjà des altères dans la Grèce Antique. Évidemment, elles n’étaient pas aussi bien faites que c’est le cas aujourd’hui. Et probablement pas aussi facile à prendre en main ! Les haltères de la Grèce Antique étaient faites en métal ou en pierre et servaient à l’origine pour le saut en longueur. Cela permettait à l’athlète de sauter encore plus loin et d’assurer une bonne réception.

musculation

Les fails de musculation, on adore

Aujourd’hui, les altères n’ont plus vraiment cette vocation-là et sont plutôt utilisées pour accroître sa force et le volume de ses muscles. Et si les fails de musculation, c’est votre truc, on vous propose d’en retrouver quelques uns dans cet article. Comme cet homme, qui a soulevé une trop lourde charge, ou encore celui-ci, qui s’est foiré à un exercice de leg extension. Dans un registre plus ridicule, on a aussi ce monsieur, qui est tombé juste après sa performance. Et on termine sur une note un peu plus sexy, avec Kev Adams, Kevin Smadja de son petit nom. Et cette fois, c’est pas un fail !

Publié par Charlene le 27 Avr 2018