Un grand-père aborigène a parcouru 3800 km pour célébrer la réussite de ses petites-filles qui étudient à la ville

Publié par Nicolas F le 05 Jan 2018

Gali Yalkarriwuy Gurruwiwi habite peut-être au fin fond de l’Australie mais ce grand-papa aborigène n’aurait manqué pour rien au monde la cérémonie de fin d’année de ses petites-filles. Il a parcouru 3800 kilomètres et a quitté son île isolée pour se rendre à Healseville, près de Melbourne. Il s’était peint le corps, comme la tradition le veut et en bon chef de tribu qu’il est, il les a honorées d’une danse.

 

Un grand-père fier de ses petites-filles

« Je suis fier de mes petites-filles, Sasha et Alicia. Je suis fier que ce lycée se soit occupé d’elles et qu’elles y ont reçu une bonne éducation », a-t-il commenté sur ABC. L’homme, qui ne connait pas son âge exact, n’est pas n’importe qui. Il est le chef des Yolngu Mala, connu sous le surnom d’Etoile du matin. Il est venu tout droit de son île d’Elcho, au nord de l’Australie, pour rejoindre Melbourne.

 

Elles veulent faire perdurer les traditions à leur manière

Ses petites-filles sont dans une école traditionnelle aborigène au nord-est de Melbourne. Le grand-père et ses deux protégées ont dansé le Lunggurrma pour célébrer leur réussite. D’ailleurs leurs études dans un lycée traditionnel leur a permis d’en apprendre plus sur les coutumes riches des différentes tribus aborigènes. « J’aime la pêche, chercher des huitres et la danse traditionnelle. Je parle trois langues indigènes. Aller en pension dans une école comme ça, m’a permis d’apprendre des langues et des cultures de différentes communautés », raconte Sasha.

Crédits, source : ABC News Australia

 
0