Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Affaire Alexia Daval : La famille de la victime face à des photos insoutenables lors du procès !

Publié par Lucie B le 17 Nov 2020 à 10:26

Lundi 16 novembre, à la Cour d’assises de Vesoul, s’ouvre le procès très attendu de Jonathann Daval. Il est accusé d’avoir tué son épouse, Alexia Daval, en octobre 2017, suite à une dispute. Il avait alors fait croire à sa disparition et avait joué le veuf éploré pendant 3 mois.

À lire aussi : Affaire Alexia Daval : Les derniers SMS échangés entre Alexia et Jonathann qui en disent long sur le couple en apparence idéal !

Une description macabre

À l’ouverture du procès pour le meurtre d’Alexia Daval, son ex-mari, Jonathann Daval n’a pas nié les faits. Celui-ci a, en effet, reconnu être le seul impliqué dans cette affaire. Par le passé, il avait menti à plusieurs reprises, accusant notamment son beau-frère. Mais le calvaire de la famille d’Alexia Daval ne s’arrête pas pour autant. À la fin de ce premier jour de procès, est appelé à la barre, le docteur Grignard, médecin légiste.

Celui-ci va alors faire une description macabre du corps d’Alexia Daval, dans l’état dans lequel il a été découvert, dans une forêt. « Un corps allongé sur le sol, jambes pliées, légèrement écartées. Il est recouvert de débris végétaux en partie brûlé » . Et la description continue. « Un drap blanc en partie calciné se trouvait sur le visage. La face visible du corps était carbonisée, notamment, sur le visage, le cou, la partie haute du tronc, la main gauche, la zone pelvienne, les cuisses, et le pied droit, avec une amputation thermique » .

Faire face à l’horreur

Pendant cette description du cadavre d’Alexia Daval, des images de sa dépouille défilent sur l’écran du tribunal. Cet instant est alors beaucoup trop compliqué pour la famille d’Alexia : ses parents et sa soeur sortent de la salle. Ils reviendront quelques minutes plus tard. L’accusé, Jonathann Daval, ne peut, lui non plus, regarder les images. Il a les yeux rivés sur le sol, recroquevillé sur lui-même, en larmes.

« On notera qu’il n’a pas réussi à faire face. Au fur et à mesure, il a littéralement disparu dans son box, on ne le voyait plus. On ne voyait plus que ses cheveux. Même lui n’arrive pas à faire face à l’horreur » , déclare Stéphanie Gay, la soeur d’Alexia, à la fin de cette journée de procès.

À lire aussi : Affaire Jonathann Daval : Alexia violée après sa mort ?