Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Alzheimer : la musique pour se souvenir

Publié par Mélaine le 22 Fév 2019 à 10:13

Alzheimer. Un mal qui ronge passé et souvenirs. Elle est souvent difficile à détecter pour les proches. Et pourtant, en France, ce sont 900 000 personnes à être touchées par cette maladie neurodégénérative. 225 000 cas diagnostiqués chaque année. Alors, face à ces vies qui souffrent, à ces mémoires qui s’envolent, des Ehpad ont tenté la musico thérapie. Quelques notes pour combattre Alzheimer.

Alzheimer : quand la musique adoucit les mœurs et les vies

Une maladie neurodégénérative incurable. Et difficile à diagnostiquer. En un chiffre, 50% des malades ne savent pas qu’ils en sont atteints.

 

Alors, pour que leurs patients se souviennent, certaines maisons de retraite ont tout essayé. Et ce qui semble le mieux fonctionner, c’est la musico thérapie. Elle est en place, notamment, à Paris, dans l’Ehpad Péan, dans le 13ème arrondissement.

 

Un jeu pour se remémorer, à partir de quelques notes, ces chansons qui ont tant fait danser les corps et valser les cœurs. Anne-Marie, 88 ans, atteinte d’Alzheimer, aime ces instants volés à la maladie : « J’entends les trois premières notes et hop, ça y est, c’est parti. Ça fait plaisir parce que j’ai plutôt tendance à me dire que je ne me rappelle plus de rien donc on n’est pas encore complètement foutu« . 

 

-> Musique gratuite : les meilleurs sites pour écouter de la musique gratuitement sur internet

 

Alzheimer : abandonner les médicaments

Parce qu’Alzheimer c’est aussi la douleur des proches, Odile, la fille d’une pensionnaire, est heureuse de cette musico thérapie. Chaque mercredi, elle vient rendre visite à sa mère : « Je la sens qui vit, qui revit par la musique, je le sens par son regard. Il y a des musiques dont elle se rappelle. C’est fantastique de voir qu’il y a des choses qui restent et qui revivent à ce moment là ». 

 

La directrice de l’Ehpad, Romy Lasserre, elle aussi est heureuse. Parce que grâce à la musique, certains ont abandonné les médicaments. « On s’est rendu compte qu’on arrivait à réduire le nombre de médicaments et notamment les psychotropes. Sur cinq ans, c’est quasiment trois quarts de médicaments en moins ».

 

Alors, pour continuer sur ce beau chemin, lorsque les musiciens partent, c’est un jukebox qui prend le relais. Pour que, sans cesse, de la musique flotte dans l’air et que les résidents laissent, derrière eux, toujours un peu plus d’Alzheimer.

>>> À lire aussi : Ces choses que vous pensez vraies mais qui sont en fait fausses : l’effet Mandela