Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Pour pouvoir prendre l’avion, elle a dû faire quelque chose d’impensable

Publié par Romane TARDY le 16 Jan 2020 à 20:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Midori Nishida, une Japonaise de 25 ans, a dû passer un test de grossesse pour monter dans l’avion de la compagnie HK Express. Elle souhaitait voyager de Hong Kong à Saipan mais a été arrêtée pour effectuer le test.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Le Beluga XL, mastodonte des airs, prêt à s’envoler avec Airbus

La suite après cette vidéo

Ce vol Hong Kong – Saipan a réservé bien des surprises à la Japonaise Midori Nishida. Saipan, la plus grande île des Mariannes du Nord, est le lieu de son enfance et ses parents y vivent encore. Avant d’embarquer, elle a été stoppée par la compagnie aérienne HK Express, a rapporté le Washington Post. Ils l’ont obligé à faire un test de grossesse.

Un test de grossesse pour réguler le tourisme de naissance

La suite après cette publicité

La compagnie aérienne l’a désigné au hasard, par tirage au sort. Midori Nishida a alors été accompagnée aux toilettes par une employée de la compagnie. Elle a dû utiliser le test de grossesse fourni immédiatement. Elle a été obligée si elle voulait embarquer : « Ils m’ont dit que je pouvais refuser mais cela voulait dire qu’ils me refuseraient l’embarquement. J’avais l’impression d’avoir les mains liées. Je n’avais pas le choix. » , explique-t-elle. Elle a trouvé cette démarche « discriminante » et « offensante ».

Une raison précise explique le test de grossesse. Les îles de Marianne du Nord appartiennent au Commonwealth américain. Ce statut d’état associé permet aux enfants nés sur ces îles d’obtenir la nationalité américaine. Les compagnies aériennes le savent et tentent alors de limiter les entrées dans l’île pour accoucher. Sinon, d’après eux un véritable « tourisme de naissance » se met en place. Dans un communiqué, HK Express a présenté ses excuses « pour la détresse causée ». La compagnie reconnaît l’inamissibilité de cette pratique et va donc la suspendre : « Sous notre nouvelle direction, nous reconnaissons les préoccupations importantes que cette pratique a suscité ».

À lire aussi : Découvrez les images stupéfiantes du réveil du volcan Taal aux Philippines (Vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.