Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Cédric Jubillar nerveux et instable ? Ses traits de caractère laissent perplexe…

Publié par Noémie Penot le 09 Mar 2021 à 11:19

Lundi 8 mars, l’avocat de Cédric Jubillar, Maître Jean-Baptiste Alary, a réagi aux témoignages anonymes rapportés par France Bleu et BFMTV. Il confirme qu’il y avait bien des tensions dans le couple.

Delphine et Cédric Jubillar

À lire aussi : Delphine Jubillar, son mari coupable ? Ce témoignage accablant sème le doute !

Le couple Jubillar sous tension

Lundi 8 mars, Maître Jean-Baptiste Alary a réagi à des témoignages anonymes, indiquant des tensions dans le couple et la volonté de Delphine Jubillar de quitter son mari. « C’est toujours très compliqué de réagir à des témoignages anonymes. Les propos rapportés par ces personnes n’engagent qu’elles » , explique l’avocat à La Dépêche du Midi. Il déclare que si ces personnes ont témoigné de manière anonyme, mais ne se sont pas manifestées auprès de la gendarmerie, il n’y répondra pas : « Dans ce cas, je balaierai ces témoignages d’un revers de manche…. Des témoignages anonymes qui condamnent Cédric Jubillar, il y en a des milliers sur internet, c’est de la fumisterie » .

BFMTV avait recueilli un témoignage anonyme d’une personne proche du couple depuis des années. « C’est quelqu’un qui avait tendance à dire des choses mal sur Delphine, à la rabaisser« , a confié le témoin. « Il peut à des moments s’énerver pour n’importe quel sujet. Il peut réagir à n’importe quel moment au quart de tour » . Invité sur la chaîne le même jour, l’avocat rappelait que son client n’était pas « mis en cause » à ce stade de l’enquête.

Un divorce « par consentement mutuel »

Lundi 8 mars, Maître Jean-Baptiste Alary était invité sur BMFTV. Lorsqu’on lui demande si le couple était en train de se séparer, ce dernier rétorque qu’il s’agit d’un « secret de polichinelle » . Il précise cependant que le couple n’était pas en instance de divorce puisqu’aucun juge n’avait été saisi. Pour autant, l’avocat déclare que les avocats saisis par Cédric Jubillar et son épouse s’étaient « rapprochés les uns des autres pour envisager une séparation amiable, ce qu’on appelle un divorce sur consentement mutuel » .

Les gendarmes de la section recherche de Toulouse et la brigade de recherche d’Albi poursuivent l’enquête. Une information judiciaire avait été ouverte le 23 décembre dernier pour enlèvement et séquestration. Enlèvement, accident, suicide, disparition volontaire : plusieurs hypothèses sont envisagées.

Source : La Dépêche du Midi 

À lire aussi : Delphine Jubillar : Ces factures suspectes trouvées dans ses affaires par son mari

0