Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Cette célèbre enseigne française met la clé sous la porte… Des milliers d’emplois sont perdus

Publié par La rédaction le 30 Sep 2022 à 9:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est l’une des enseignes de prêt-à-porter qui traversait les années depuis de longues décennies. Mais parfois, le pire finit toujours par arriver. En effet, c’est ce mercredi 28 septembre que la fin de l’aventure de l’entreprise Camaïeu aura été actée. Après de longues années de difficultés financières, le tribunal de commerce de Lille a officialisé la liquidation judiciaire de l’enseigne. Au total, plus de 2.500 personnes vont perdre leur emploi en France…

Camaïeu, la fin d’une époque

La suite après cette publicité

C’est une bien triste nouvelle, tant pour l’histoire de l’enseigne que pour les 2.600 personnes qui, ce samedi 1er octobre, auront officiellement perdu leur emploi et se retrouveront au chômage. En effet, ce mercredi 28 septembre, la justice a confirmé le placement en liquidation de la célèbre enseigne de prêt-à-porter. Une décision marquant, notamment, la fermeture de 500 magasins et la suppression de plus de deux milliers d’emplois.

La suite après cette vidéo

Mais comment Camaïeu a-t-elle pu arriver à une telle fin ? En réalité, les finances de l’enseigne allaient on ne peut plus mal. Terriblement touchée par la crise de la Covid-19, l’entreprise avait ainsi bénéficié de plusieurs millions d’euros de prêts de la part de l’État, sans jamais avoir la capacité de les rembourser. La faute, notamment, à un manque d’actionnaires décidés à injecter de l’argent et des investissements

camaieu liquidation judiciaire afp enseigne

QUID des salariés ?

La suite après cette publicité

Interrogé à ce sujet sur la radio France Bleu Nord, le ministre de l’Industrie, Roland Lescure, n’a pas caché son empathie à destination des salariés qui, ce samedi 1er octobre, perdront officiellement leur emploi. « On va s’occuper des salariés. Il faut trouver des solutions […] Nous ne les abandonnerons pas et l’État va les accompagner, l’un après l’autre », a-t-il ainsi confié au sujet des quelques 2.600 personnes qui, dans quelques jours, n’auront plus de travail. Nous leur adressons nos vœux de courage et nous espérons qu’ils pourront, très vite, retrouver un emploi qui les comblera !