Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Mode

Les magasins Pimkie mis en vente : que va-t-il advenir de l’enseigne ?

Publié par Fanny Jacob le 23 Mai 2022 à 23:19
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après des comportements désobligeants survenus chez Action, un autre grand nom de l’industrie fait face à des obstacles. Il s’agit de l’enseigne de vente de vêtements Pimkie. En effet, la marque de prêt-à-porter a de nombreux problèmes d’ordre financiers. Avec ses 232 magasins et ses 1500 salariés, Pimkie vient d’être mise en vente par l’association familiale Mulliez (AFM). Le magasin va-t-il disparaitre ? Que va-t-il advenir de ses employés ? On fait le point.

La suite après cette publicité
vente pimkie

L’enseigne Pimkie mise en vente par manque d’argent

Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle affaire de licenciement « abusif ». L’enseigne de vêtements féminins Pimkie vient juste d’être mise en vente par ses possesseurs, l’association familiale Mulliez (AFM). La cause ? D’importants soucis financiers contre lesquels l’enseigne se bat depuis des années. Cette information a été relayée par le média Fashion Network, par la marque elle-même : « L’actionnaire actuel recherche une solution actionnariale externe et se donne plusieurs mois pour faire cette recherche et trouver la meilleure solution possible » , peut-on lire.

La suite après cette vidéo

Fondée en 1971, l’enseigne Pimkie compte 232 magasins, 81 en affilés et 1500 salariés. Et face aux problèmes d’argent de cette vaste entreprise, les employés s’attendaient à des licenciements. Mais certainement pas à la vente, voire à la fermeture (si l’AFM ne trouve pas d’acheteur) des magasins.

La suite après cette publicité

« Pimkie est donc en vente et il y aurait un cahier des charges : ils ont retiré l’éventualité d’un fonds de pension, ils cherchent un actionnaire qui pourrait redonner un avenir à l’entreprise » , a indiqué, ce lundi 23 mai 2022, Karine Therage, responsable de magasin Pimkie à Noyelles-Godault dans le Pas-de-Calais.

« Une fois de plus, ce sont les salariés qui sont mis à mal »

La suite après cette publicité

« On trouve ça dommage que ce soit le repreneur et pas la famille Mulliez qui fasse le sale travail. On se sent laissé sur le côté. Pimkie a été de 1970 aux années 2000 une entreprise florissante qui a contribué à l’essor des autres entreprises de la galaxie Mulliez. On ressent ça presque comme une trahison » , a cependant avoué Karine Therage. En tant qu’employée de l’enseigne, celle-ci déplore une crise du textile qui a contribué à la destruction de Pimkie. Avec l’émergence de grandes chaînes de vêtements étrangers, telles que Shein, l’avenir des magasins de prêt à porter en France est incertain.

Mais malheureusement, ceux qui en pâtissent le plus dans cette histoire, ce sont les salariés. Personne ne sait s’ils seront licenciés ou reconduits par un nouvel acheteur. « Une fois de plus, ce sont les salariés qui sont mis à mal, que l’on fait tourner en bourrique, mais on leur demande de rester motivés, de continuer à travailler comme si de rien n’était » , a justement avoué la CGT Pimkie.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.