Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Coronavirus: la rentrée scolaire 2020 compromise ?

Publié par Elodie GD le 31 Juil 2020 à 16:44
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que les prévisions des soignants concernant le risque d’une deuxième vague sont de plus en plus inquiétantes, se pose la question de la rentrée scolaire 2020. Cette dernière semble de plus en plus incertaine à mesure que les semaines passent et que le nombre de contamination connaît une nouvelle hausse. Mais comment le gouvernement envisage-t-il de gérer la prochaine rentrée des classe en France?

La suite après cette publicité

A lire aussi: Masques obligatoires : cette grande annonce qui vient d’être faite et qui surprend beaucoup !

La suite après cette vidéo

Une rentrée scolaire encore incertaine

La suite après cette publicité

Non vous ne vous trompez pas, nous sommes toujours en plein mois de juillet. Cependant nombreux sont les parents qui s’inquiètent pour la rentrée à venir. Et pour cause, l’épidémie de Covid-19 est en encore présente sur le territoire et les risques de transmissions sont encore bien réels. Le relâchement provoqué par l’arrivé des beaux jours n’a pas arrangé les choses, car  depuis quelques jours, les cas de contaminations se font plus nombreux. Alors plus les jours passent, plus la question de la rentrée scolaire qui aura lieu dans un peu plus d’un mois taraude les Français. Comment se passera l’année scolaire? Doit-on s’attendre à une généralisation des classes virtuelles?

Pour l’heure, le gouvernement semble pencher pour une rentrée « normale ». En effet la situation n’est pas encore au même niveau que celle que l’on a connu pendant le confinement. De plus, tout le monde s’accorde à dire que les élèves ont besoin de retourner dans les établissements scolaires. Durant le confinement les enseignants on constaté un boom des cas de décrochage. Les cours en ligne se sont avérés beaucoup plus difficiles à gérer pour les enseignants et plus compliqués à suivre pour les élèves.

Cependant le gouvernement a envisagé toutes les situations possibles. Ainsi il est prêt à anticiper les cas de décrochage si jamais la rentrée scolaire 2020 se fait à la maison. Reconfinement ou non, le gouvernement dit faire de sa priorité la santé des élèves, et l’école à la maison reste la principale option pour la préserver.

La suite après cette publicité

Des moyens déployés pour éviter le décrochage

Le gouvernement envisage d’ailleurs d’équiper convenablement les professeurs et les élèves afin qu’ils puissent disposer d’un enseignement de qualité. La mise en place d’une prime est même envisagée afin que les élèves qui ne disposent pas de matériel informatique à la maison puissent s’en procurer. Pour l’heure, la mise en place de cette mesure n’a pas été confirmé. Avec un bon équipement Jean-Michel Blanquer est persuadé que les risques de décrochage deviendront tout de suite moins importants.

Pour lui, le milieu duquel les élèves sont issus ne devraient pas avoir à impacter sur leur scolarité. Il mise ainsi sur une égalité des chances. Le confinement, si d’aventure il est de nouveau en vigueur, ne devrait pas désavantager certains élèves et représenter un sacrifice. Il prévoit également de mettre en place des heures supplémentaires permettant aux élèves en situation de décrochage de rattraper leurs lacunes.

La suite après cette publicité

A lire aussi: Coronavirus : ces écoles obligées de faire machine arrière une semaine après leur réouverture…