Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Un couple homosexuel se fait virer d’une voiture Uber

Publié par Inès Arrom le 13 Juin 2018 à 16:54
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La suite après cette publicité

Un couple de filles s’est fait virer d’une voiture Uber par un chauffeur visiblement homophobe, après avoir partagé un petit baiser sur la banquette arrière. Elles ont filmé la scène choquante et ont publié la vidéo sur les réseaux sociaux pour dénoncer le chauffeur.

 

Une mauvaise blague ?

La suite après cette publicité

La scène s’est passée samedi 9 juin en plein coeur de Manhattan à New York. Alex Lovine et sa copine Emma Pichl ont décidé d’emprunter le célèbre service de transports Uber alors qu’elles se rendaient à une fête à Brooklyn. Ces deux jeunes filles de 27 et 24 ans étaient assises à l’opposé l’une de l’autre sur la banquette arrière et elles ont eu le malheur d’échanger un baiser pendant la course. Le conducteur s’est d’un coup arrêté pour demander aux jeunes filles de descendre.

 

Alex et Emma pensaient, premièrement, que le chauffeur plaisantait et qu’il refusait de voir des gens s’aimer comme s’il tenait la chandelle. Emma a même explosé de rire d’incompréhension. C’est lorsque ce dernier est descendu de la voiture en insistant, qu’elles ont compris la tournure très sérieuse que prenaient les choses.

La suite après cette publicité

 

Ce serait « illégal »

La vidéo a beaucoup été partagée sur les réseaux sociaux accompagnée de messages scandalisés de la situation. Et pour cause, dans la vidéo le chauffeur ne cesse de clamer que « c’est illégal« . Les filles tentent de lui faire cracher le morceau en lui demandant pourquoi ce serait illégal, mais en vain. Il poursuit sa démarche en ajoutant que « c’est un manque de respect« .

La suite après cette publicité

 

Le couple s’est confié au New York Daily News, « il nous a crié dessus car on était irrespectueuses et que c’était déplacé, juste pour un petit smack« . Alex Lovine a demandé un dédommagement pour cette très mauvaise expérience, « je veux être dédommagée, être remboursée et avoir des excuses, c’est tout ce que je veux maintenant. C’était une expérience terrible et ironiquement, ça s’est passé un beau jour ensoleillé pendant le mois de la fierté«  (« Pride Month » contre les violences faites aux LGBTQ+)

 

La suite après cette publicité

Alex Lovine s’est plainte au service de location pour cette situation inadmissible. Uber a répondu favorablement en stipulant bien qu’ils « ne tolèrent aucune forme de discrimination« . La compagnie de transport a immédiatement contacté le chauffeur pour avoir sa version des faits. L’entreprise agira en conséquences des résultats de leur enquête.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.