Covid-19: avec le couvre-feu, les « corona parties » se multiplient!

Publié par Elodie le 27 Oct 2020

Le 14 octobre dernier, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un couvre-feu dans les zones d’alerte maximale. Mis en place depuis le 17 octobre, il s’étend de 21 heures à 6 heures. Comme l’avait prédit le président, les jeunes sont ceux dont la vie se retrouve le plus impactée par cette nouvelle mesure. Loin de se laisser décourager face aux décisions prises par les autorités, ils multiplient les « corona parties ».

Les corona parties se font de plus en plus nombreuses dans le Sud de la France

A lire aussi: Covid-19 : selon le directeur de l’AP-HP, la deuxième vague sera bien plus forte et grave que la première… (Vidéo)

Un rythme de vie impacté par le couvre-feu

Avec le couvre-feu en vigueur depuis le 17 octobre, les jeunes se retrouvent dans l’impossibilité de sortir et faire la fête. Adeptes de soirées en tous genres, ils font partie de la tranche de la population qui subit cette nouvelle mesure restrictive. Bien que certains affirment respecter la nouvelle règle en vigueur, d’autres en revanche semblent bien décidés à profiter de leurs jeunes années.

Ainsi certaines villes du Sud de la France ont vu les « corona parties » se multiplier depuis le 23 octobre dernier. Les habitants de Nice et de la Côte-d’Azur sont toujours plus nombreux à se plaindre des nuisances sonores engendrées par ces soirées illégales.

Des « corona parties » de plus en plus nombreuses

A l’annonce de la fermeture des bars et des cafés, beaucoup ont commencé à tiquer. C’est cependant l’annonce du couvre-feu qui reste l’annonce la plus difficile à encaisser pour eux. En effet, dès 21 heures, il est désormais déconseillé de se retrouver dehors, sauf si l’on est en possession d’une dérogation. Ainsi depuis le 23 octobre, nombreux sont ceux qui bravent l’interdit à Nice ou encore sur la Côte d’Azur. Les « corona parties » se font de plus en plus nombreuses, en dépit des mesures restrictives mises en place par l’Etat. Et pour ne pas risquer de prendre 135 euros d’amende en fin de soirée, les contrevenants n’hésitent pas à dormir à plusieurs dans des logements beaucoup trop petits.

Alertés par ce phénomène inquiétant en partie responsable de la diffusion du virus, les élus montent au créneau. Ainsi, le maire de Cannes rappelle une fois de plus « l’importance de maintenir les distances interpersonnelles, de se laver très régulièrement les mains, de porter le masque dans les lieux de rencontre et d’interaction prolongée et de se faire tester quand on a des doutes ou des symptômes ».

A lire aussi: Covid-19: grosse inquiétude dans les services de réanimation… vont-ils tenir ?

0