Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Emmanuel Macron : la jeune fille qui l’avait questionné face caméra dans le Tarn a été interrogée par la gendarmerie

Publié par Lucas Obin le 11 Juin 2022 à 14:20
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cette semaine, Emmanuel Macron s’est rendu dans le Tarn afin d’y aborder plusieurs sujets importants, dont celui de la sécurité. Comme à l’accoutumée lors de déplacements officiels, le chef de l’État est allé à la rencontre des Français. Une jeune fille l’avait alors questionné sur la promotion de Damien Abad au gouvernement, lui qui est actuellement visé par une enquête pour accusations de viols et de violences. Les gendarmes sont allés à sa rencontre.

Une séquence avec Emmanuel Macron qui avait choqué

« S’il vous plait, répondez-moi », avait ainsi lancé la jeune fille du Tarn à Emmanuel Macron. Celle-ci, féministe, ne digérait pas de voir Damien Abad, suspecté de viols, être mis en place dans le nouveau gouvernement du président réélu. Prise aux tripes, la lycéenne avait alors attiré l’attention de l’ensemble des caméras présentes. Cela avait donné lieu à un échange très poignant entre elle… et le chef de l’État.

« Non, vous ne comprenez pas », lui avait répondu Emmanuel Macron, clamant, au passage, l’existence de la présomption d’innocence dans un pays comme la France. Pour la jeune femme, la réaction du président n’est pas celle qu’elle voulait et qu’elle souhaitait avoir : « Il m’a traitée comme une gamine ». Et elle ne s’est pas arrêtée là d’un point de vue confidences…

emmanuel macron gendarmerie jeune fille tarn

Victime d’attouchements, la gendarmerie va à sa rencontre

En effet, plusieurs jours après son décevant échange avec Emmanuel Macron, la jeune fille a souhaité prendre la parole de nouveau pour expliquer la raison de son intervention face au chef de l’État. Expliquant avoir reçu une éducation basée sur l’égalité des femmes et des hommes, elle a également confié avoir été victime d’attouchements. En réaction, la gendarmerie est allée directement à sa rencontre, dans son lycée, afin de l’écouter et de comprendre le sens de sa démarche. Une décision également mal perçue par la jeune fille… C’est ce qu’on appelle avoir le don de conclure une affaire… dans la confusion !

Source : Le Figaro
0