Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Un prêtre fait polémique en célébrant la messe torse nu dans la mer

Publié par Felix Mouraille le 29 Juil 2022 à 6:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 24 juillet, un prêtre italien a fait polémique. Lors de la messe du dimanche, l’homme se trouvait en pleine mer avec un matelas gonflable qui lui servait d’autel. Le prêtre déclare qu’il a pris cette décision à cause de la canicule.

Publicité

Pour la messe du dimanche un prêtre catholique s’est fait remarqué. Celui-ci a décidé de faire cette tradition religieuse en mer à Crotone. Accompagné de son maillot de bain et d’un matelas gonflable, le prêtre a crée le scandale.

« Il est nécessaire de maintenir ce minimum de décorum »

Une messe à la mer. Cet événement organisé par le prêtre a rapidement été critiqué par l’archevêché de Crotone. « La célébration eucharistique possède un langage particulier fait de gestes et de symboles qu’il est juste de respecter et valoriser, sans y renoncer avec trop de superficialité« .

Publicité
Publicité

La scène a pris tellement d’ampleur que le parquet de Crotone a ouvert une enquête pour « offense à une confession religieuse ». De son côté, l’archevêché insiste sur la nécessité « de maintenir ce minimum de décorum et d’attention aux symboles ». Surtout, que l’Italie est un pays où l’influence et le respect de l’Église catholique sont très importants.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Un moyen pour le prêtre de faire face aux fortes chaleurs

Publicité

Don Mattia Bernasconi, un prêtre de Milan, n’a pas choisi de célébrer la messe dans la Méditerranée pour faire polémique. Il aurait fait ce choix pour faire face à la chaleur et au manque d’ombre. Mais les locaux ont immortalisé le moment. En effet, l’événement religieux a été filmé et relayé sur plusieurs médias.

Publicité

Pour se défendre le prêtre de Milan a publié une lettre sur le site de la paroisse où il s’adresse à l’archevêché.  » Il y a eu une certaine ingénuité de ma part à ne pas donner leur juste poids aux symboles. {…} Je présente humblement mes excuses du plus profond du cœur pour la confusion engendrée ».